Ephémère

Titre original : Wither
Saga : Le Dernier Jardin
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Castelmore
Date de parution : vendredi 19 août 2011
Public : 15 ans et plus
Genre : Young Adult
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L'humanité a cru voir son avenir assuré...jusqu'au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l'espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l'amour sincère de son mari et la confiance qui s'instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n'a qu'une idée en tête : s'enfuir de cet endroit.

Notre avis

L’avis de Ianto Jones: 3/5

Dans un futur proche, les scientifiques ont réussi à trouver un vaccin contre le cancer. Cependant, le revers de la médaille est moche. En effet, l’espérance de vie a baissé de façon considérable. Les filles meurent à 20 ans et les garçons à 25. Dans ce monde où seuls les États-Unis d’Amérique existent, on suit Rhine, une jeune fille de seize ans qui se fait “ramasser” pour être mariée à Linden, un jeune homme riche.

L’écriture est simple et sans fioriture. On se laisse prendre au jeu facilement.

Rhine est une battante, et depuis son enlèvement au tout début du livre, on sait très bien qu’elle va vouloir s’évader et qu’elle finira par réussir. L’amourette entre elle et Gabriel se voit venir sans aucune surprise.

Pour Linden, on hésite. Est-il conscient de ce qu’il se passe réellement dans le manoir ? Est-il complice de son père, ou une victime de plus ? J’imagine que nous l’apprendrons dans le prochain opus de la trilogie.

Vaughn est juste détestable à souhait. C’est le parfait méchant.

Il y a cependant quelques petits éléments qui m’ont dérangé. Le fait que seuls les USA survivent à un supposé cataclysme est déjà moyen. Ensuite, le fait que Cecily ne soit âgée que de treize ans, et que ce soit la première à tomber enceinte m’a incommodé. La polygamie, les kidnappings, les viols sont tolérés par l’ensemble des personnages mais déstabilisent le lecteur. On a l’impression que des années de lutte féministe sont balayées.

Bien que ce soit un livre Young Adult, je rajouterais que c’est pour un publique féminin averti. Étant un garçon, j’ai décroché à plusieurs moments, et je n’ai sans doute pas apprécié ce premier tome à sa juste valeur.

 

Je vous laisse découvrir la bande annonce en VO que je trouve très belle, ainsi que le plan de l'étage des femmes:

 

L'avis de Chani 4/5

 

Les hommes ont joué avec la nature, ont voulu devenir quasi-immortels. Si, pour la première génération, le résultat a été probant, leur progéniture est maintenant condamnée à ne vivre que vingt ans pour les femmes, vingt-cinq ans pour les hommes. Pour sauver l’humanité, les riches hommes prennent plusieurs épouses afin d’être sûrs d’avoir une descendance. Rhine a seize ans et a été capturée pour devenir l’une des femmes de Linden, dont l’épouse actuelle se meurt. Avec deux autres compagnes d’infortune elle sera menée à la résidence du jeune homme, et mariée de force. Mais Linden n’est pas un monstre, au contraire, c’est un personnage plutôt doux et fade qui tente de rendre les jeunes filles heureuses à sa manière et les traite bien (si l’on peut considérer qu’être mariée de force à un polygame est un bon traitement). En revanche, son père est bien plus inquiétant, et Rhine va découvrir qu’il est même dangereux si l’on s’oppose à lui…

 

Le dernier jardin est un de ces romans dont je raffole, une vraie dystopie qui vaut plus par l’ambiance que par l’action. Le lecteur apprend à connaître cette prison dorée où Rhine est enfermée, les personnages sont développés, et on voit au fur et à mesure émerger l’horreur de cette société dans sa globalité, société où l’individu est nié au profit de la collectivité. Peu importe ce que désire Rhine, elle n’est là que pour donner la vie afin de perpétuer l’espèce. Mais comment accepter d’être dépossédée de sa vie quand on sait qu’elle prendra fin de toute façon peu après votre vingtième anniversaire ?

Rhine refuse évidemment de se résigner, et porte en elle l’espoir de milliers d’autres.

 

Poétique et effrayant, Le dernier jardin m’a vraiment séduite et il me tarde de connaître la suite.

 

Avis de Zaza: 2/5

Une dystopie, chouette, j’adore ça !

L’histoire ne commence pas très bien. L’héroïne, Rhine, est kidnappée. Dans un monde où la mort frappe les garçons à l’âge de 25 ans et 20 ans pour les filles, celles qui parmi ces dernières n’ont pas la chance d’être riches, sont enlevées pour servir d’épouses aux riches bourgeois. Le but étant d’avoir un maximum d’épouses en âge de procréer pour fabriquer de jolis petits bébés que les généticiens pourront étudier afin de tenter d’enrayer le mal qui touche cette jeune génération. C’est bien ce qui va arriver à notre personnage principal. Après avoir été enlevée, droguée, examinée, humiliée, elle est choisie pour être la nouvelle épouse de Linden, l’héritier d’un homme de la première génération, non touché par cette mortalité précoce. Rhine,  âgée de 16 ans, ainsi que deux autres jeunes filles : Cecily 13 ans et Jenna 18 ans, vont atterrir dans une grande maison luxueuse, dans laquelle elles seront gardées prisonnières pour accomplir leur destin d’épouses.

L’histoire est facile à lire, l’auteur écrit bien, mais les thèmes abordés m’ont pour le moins choquée : kidnapping, esclavage, polygamie, recherche génétique, etc. Les femmes, ici, ne servent qu’à une chose : la reproduction, dans un univers polygamique, le tout mélangé avec un charmant syndrome de Stockholm. Ce cadre absolument détestable l’est d’autant plus en raison de la jeunesse des personnages. Sans oublier que ces thèmes, malsains, s’adressent avant tout à un jeune public puisqu’il s’agit d’un livre publié par Castelmore, éditeur jeunesse. L’auteur tente bien d’insuffler un peu de romance dans ce monde atroce, mais cet univers n’a rien de magique. L’histoire est traitée à travers les yeux d’une jeune fille honteusement séparée de son jumeau. Courageuse, elle va tout tenter pour le retrouver. Mais on sent bien, à travers le récit, qu’en l’absence de son frère, Rhine se serait bien laissée aller à son sort, pas si mal, puisqu’elle dispose de domestiques, d’un grand confort matériel, d’une garde robe de princesse et finalement de superbes meilleures amies : ses sœurs épouses.

Outre le caractère détestable de l’histoire, le récit fait preuve de beaucoup d’incohérences et de nombreuses répétitions. De même, si l’intérêt scientifique de la recherche génétique peut se comprendre pour enrayer le fléau généré par l’ancienne génération peu scrupuleuse (on voit bien le parallèle avec notre société actuelle), l’aspect psychologique de cette condition sur la manière de mener sa vie n’est pas pris en compte. Ici, les personnages essayent simplement de vivre une vie normale dans un laps de temps plus court.

Vous l‘aurez compris, je n’ai pas aimé ce livre. Peut-être, s’il avait été publié dans une autre collection, m’aurait-il paru moins choquant. La beauté de la couverture ne reflète en rien l’horreur véhiculée au fil des pages. Je ne peux finalement que le déconseiller à un public non averti.

Arcaalea Le lundi 27 février 2012 à 9:16
J'ai aimé cette lecture mais pas autant que je le pensais. Comme vous, je pense que ce les thèmes abordés sont parfois choquants, et pas vraiment adaptés à la Jeunesse. J'ai trouvé qu'il ne se passait pas grand chose au final, et la fin du livre a été un peu bâclée selon moi. J'attends beaucoup du deuxième tome !

Anonyme Le dimanche 27 novembre 2011 à 9:16
Je suis totalement d'accord avec tout ce que tu dis Ianto Jones mais je met 4 car j'ai trouvé que ça change des autre histoire, d'amour et de vampire, c'est rafraichissant et j'ai beaucoup aimé les remises en question fréquentes de l’héroïne par rapport à ses convictions et ce qu'on lui offre.

Manmandew Le jeudi 25 août 2011 à 9:16
J'ai adoré! J'ai été prise dans l'histoire et j'avais besoin de savoir ce qui allait arriver aux filles! J'ai lu ce livre en moins de trois jours!

Ajouter un commentaire