Berlin, la rencontre des frères humains

Editeur : Auto-édition
Date de parution : mardi 5 juin 2012
Public : Adultes
Genre : Policier/Thriller
Note de la rédaction :

4° de couverture

C’est ici que l’incendie s’est déclaré, c’est ici que l’Europe s’est cassée en deux. La ville amnésique, découvre ses habits de capitale, la balafre à son front a disparu. La nouvelle règle du jeu, celle des vainqueurs, a recouvert les décombres. Les ploutocrates ont chassé les rats du coeur de la ville, ils ont fait de Ber\in la reine de la fête. Mais au fond des parcs, dans les jardins, s’apprêtent les fantômes. Avec eux, les punks sont revenus. Du haut de la montagne du diable, ils regardent les mémoires s’insinuer entre les pierres, se déverser dans les rues de Ber\in comme une marée noire. Ils attendent leur heure.

Notre avis

L'avis de Nairo : 4/5 - lecture dans le cadre de "Adopte un auteur"

Ce fut pour moi une lecture captivante et remuante, mais pas facile. L'histoire, les lieux et les personnages sont complexes. C'est un roman qui demande concentration et réflexion.

On débute l'histoire avec Alice07 qui est à Berlin depuis peu de temps. Pourtant, elle a le privilège d'assister à la soirée de gala annuelle organisée par la société Sapiens&Co, qui est à l'origine du MMORPG "La Source".
Elle y rencontre un journaliste un peu lourd, Tim Klosse, et un des associés de Sapiens&Co, Carl Gathmann.
Son employeur l'a envoyé pour essayer d'endiguer les problèmes que cette soirée engendre chaque année, bien qu'aucune relation de cause à effet n'ait pu être prouvée. Et il veut également un œil neuf sur la situation.
Les choses ne manquent pas de dégénérer dans le rue de Berlin, peut-être plus encore que les années précédentes à cause de l'annonce qui a été faite à l'intention des gamers à minuit. Au petit matin, un des concepteurs du jeu est retrouvé mort, dévoré en partie. L'enquête commence...

L'auteur nous balade dans Ber\in des hautes sphères comme des bas fonds, sur un air politique et révolutionnaire. On côtoie les artistes squatteurs, les sénateurs véreux, les créateurs un peu bizarres de La Source, les joueurs, les punks, les policiers, etc. Au fil du récit, émergent différentes possibilités sur l'identité du/des responsables, du/des meurtriers, et pourtant, chaque fois, le doute est de mise. Du coup, on s'intéresse aux personnages, intrinsèquement Berlinois, en se demandant quelles pourraient être leurs motivations à ces meurtres horribles qui ébranlent Berlin.
La narration n'est pas toujours évidente, surtout quand le virtuel se mélange au réel dans un flou artistique voulu.

Je suis mitigée sur cette lecture. J'ai bien aimé, mais c'était une lecture un peu difficile. Il n'y a pas vraiment de longueurs pourtant. Je ne sais si les descriptions du Berlin de l'auteur correspondent à notre réalité, mais le décor planté est très vivant et réaliste. L'intrigue est habilement menée, même lorsque nous découvrons le(s) coupable(s), les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être non plus. Les personnages narrateurs partent souvent dans des délires (en pensée) qui nous permettent d'avoir une vision d'ensemble -bien qu'un peu brouillonne- de ce qui se passe, ce n'est pas le cas pour les policiers et autres intrigants du livre.

C'est la multitude d'informations qui fait que je suis mitigée sur ce livre. Les nombreux personnages interagissent dans le réel comme dans le virtuel et, en prime, on suit les pensées de quelques-uns (les narrateurs, il y en a au moins 5, mais je ne les ai pas comptés). À cela, viennent se greffer les meurtres et la maladie rouge.
L'auteur a voulu instiller la peur intrinsèque dans son livre, mais comme il y en a trop, c'est noyé dans le flot d'actions et de pensées. Je ne me suis pas identifiée aux personnages qui sont trop loin de ce que je suis, donc, je n'ai pas ressenti leurs peurs, juste un vague malaise parfois et quelques grimaces pour les descriptions des scènes de meurtres !

Quoi qu'il en soit, j'ai aimé ce Ber\in chaotique et grunge où la fiction et la réalité s’entremêlent sans que personne, dans le livre, n'en saisisse vraiment les conséquences.

N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site de l'auteur : Ber\in, la rencontre des frères humains

 

Gathmann Le mardi 21 mai 2013 à 14:48
Merci Nairo pour cette chronique fouillée, argumentée et aussi rugueuse que du papier de verre. Je suis très flatté d'apparaître sur ce beau site. Ber\in c'est aussi un projet libertaire, qui se construit hors des parcours imposés. Le roman n'a été envoyé à aucun éditeur, il est en téléchargement libre en .epub, .mobi ou en PDF sur le site qui lui est consacré. Cyberpunk's not dead. http://www.freres-humains.eu/#

Ajouter un commentaire