Immortels

Titre original : Immortal Beloved
Auteur : Cate Tiernan
Saga : Immortels
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Black Moon
Date de parution : mardi 25 janvier 2011
Public : 15 ans et plus
Genre : Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

La nuit dernière, tout mon univers s'est écroulé.  Et j'ai dû mettre les voiles.  Disparaître.  Incy est allé trop loin.  Lui, mon meilleur ami, celui avec qui j'ai fait les quatre cents coups.  D'habitude, je ne donne pas dans le sentiment.  Mais cette fois, c'est différent.  

Il n'avait pas le droit d'agresser ce type sans raison.  Et surtout, jamais il n'aurait dû voir cette marque dans mon cou, que je cache depuis des siècles.  Parce que j'ai oublié de vous dire: j'ai 459 ans. 

Voilà comment je me retrouve à River's Edge.  Vous m'imaginez, moi, dans un centre de redressement pour immortels qui veulent filer droit?  Passer mes journées à avoir des pensées positives et une alimentation équilibrée... très peu pour moi.  Pourtant, je dois rester.  Je le sens.  Ce type, Reyn, je l'ai déjà croisé quelque part, j'en suis sûre. 

Mais où?  Et quand?

Notre avis

L’avis de Ianto Jones: 2/5


Nastasya, une « jeune » fille de 459 ans, se remet en question et décide d’abandonner sa vie. Exit les folles soirées londoniennes et bonjour la vie à la campagne. Après une soirée où un pauvre chauffeur de taxi se fait agresser par sa bande d’amis immortels, elle décide de tout plaquer. Elle se rend compte qu’elle est devenue insensible au sort des mortels. Elle part donc pour River’s Edge, une maison ou plutôt un pensionnat dans un trou perdu aux États-Unis pour immortels paumés.


Le livre part sans arrêt en flashback, et je dois dire que c’est assez déstabilisant. Un instant nous sommes au présent et la seconde d’après dans la passé de Nastasya. C’est ce va-et-vient qui ne m’a pas plu. Il y en a trop, et ça donne un peu le mal de mer…

Après, je n’ai pas non plus aimé les personnages. River ressemble un peu à s’y méprendre à un gourou d’une secte « Flower Power » hippie tout droit sorti des années soixante. Même si au final, le message qu’elle essaie de transmettre c’est la sagesse.
D’autres sont super stéréotypés, comme Reyn, le grand blond baraqué scandinave… bref, sans commentaire.

C’est un tome d’introduction à une saga que je ne poursuivrai pas. C’est un livre pour ados en quête d’identité, même si son personnage principal a plus de quatre siècles.


Mais ceci n’est que mon humble avis. Chani l’a lu aussi et a adoré les mêmes points que je n’ai pas aimés.

 

L'avis de Chani 5/5

 

On découvre dans les premières pages une jeune fille, Nasty, immortelle de son état, qui se perd dans les fêtes avec ses amis et noie son mal-être dans l’alcool. Jusqu’à ce qu’un soir Incy, son meilleur ami, brise la colonne vertébrale d’un chauffeur de taxi bougon, juste pour le « plaisir ». Alors qu’elle semblait insensible à la vie et la douleur des êtres humains, cette fois la jeune fille va prendre la dimension de cet acte cruel gratuit, et quitte ses amis pour retrouver River, une immortelle elle aussi, croisée plus de 80 ans auparavant.

Sans prévenir, elle va tout quitter pour se rendre aux Etats-Unis, plus précisément à River’s Edge, lieu d’accueil pour les immortels en quête de rédemption, ou qui cherchent tout simplement un sens à leur looooongue vie.

Passé le choc des cultures, Nasty va découvrir qui elle est vraiment.

 

J’ai été happée dès le départ dans cette histoire très sombre. On sent que l’héroïne a beaucoup souffert et vu beaucoup d’atrocités, et qu’elle a de fait pris le parti de se retrancher derrière un masque d’indifférence, plus passive que maitresse de son destin, avec des amis qui ont un ascendant certain sur elle. Une mauvaise influence qui va prendre fin quand elle va enfin réaliser que son meilleur ami est quelqu’un de dangereux pour autrui, utilisant sa magie pour détruire, uniquement pour son amusement personnel. Cette prise de conscience est comme un électrochoc, et elle prend peur. Elle opère alors un virage à 180 degrés en rejoignant River’s Edge et le livre devient plus « lumineux », comme ci l’aura d’Incy était un ciel orageux et menaçant qui pesait dur Nasty, et que loin de lui elle peut enfin s’épanouir et se réaliser en tant que personne à part entière.

Le récit est très bien construit, disséminant au fur et à mesure des flashbacks qui permettent de mieux comprendre l’héroïne et son histoire. Son évolution se fait lentement, par petites touches, de manière tout à fait naturelle à mesure que les jours s’égrènent à River’s Edge.

Il y a aussi une petite histoire d’amour, qui a son importance, je ne la minimise pas, mais ce n’est pas l’essentiel du récit.

Et puis malgré l’impression que les choses s’arrangent pour notre héroïne, le danger reste sournoisement présent, et on devine que la suite des aventures de Nasty ne sera pas un long fleuve tranquille.

 

« Immortels » est mon second coup de cœur de cette année, et j’attends la suite avec une grande impatience.

Elora Le samedi 4 juin 2011 à 19:00
Ce lien entre Reyn et Nasty m'intrigue. Rien que pour ça, je continuerais la saga, d'autant que je trouve l'histoire plutôt pal mal... divertissante en fait.

Ajouter un commentaire