L'Héritage des Darcer

Auteur : Marie Caillet
Saga : L'Héritage des Darcer
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Michel Lafon
Public : Jeunesse
Genre : Jeunesse
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu’on est la fille unique et chérie des puissants Siartt, et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse. Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Horreur : à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’Aile, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté…

Le pire danger ne l’attend peut-être pas derrière l’errance, la bataille et les cloques aux pieds. Le pire danger pour un cœur confiant ne tient peut-être qu’en un seul nom : Orest.

Notre avis

L'avis d'Exécutrice : 4/5

Pour un premier roman, on peut dire que Marie Caillet a vraiment bien travaillé ! Je dois dire que j’étais intriguée par ce roman, d’une très jeune auteur française qui avait remporté un concours et eu la chance de se faire publier chez Michel Lafon Jeunesse. La couverture m’attirait avec ce beau papillon et le résumé donnait assez envie. Ce que j’ignorais au moment de commencer ma lecture, c’est que le livre allait me tirer une larme dès les premières pages et me tenir en haleine jusqu’à la fin !

C’est l’histoire de Mydria, une jeune fille de 16 ans, qui se retrouve embarquée bien malgré elle dans une quête impossible, une chasse au trésor, dans le but de rétablir la dynastie des Darcer en Edrilion. Deux cents ans plus tôt, le roi Madael, le dernier Darcer avait fuit son pays pour lui éviter la guerre et la dévastation, emportant par magie son fabuleux trésor avec lui. Il laissa une lettre qui passa d’héritier en héritier avec pour consigne de retrouver le trésor le moment venu et de reprendre le trône qui leur revient de droit.

My va traverser bien des épreuves et c’est un peu un roman initiatique autant qu’un roman de fantasy. Au début c’est une petite idiote ! Elle est ambitieuse, se croit tellement maligne et supérieure, mais elle va beaucoup changer avec ce voyage. On assiste peu à peu à sa transformation morale et mentale.

Il n’y a pas que le personnage de My qui évolue beaucoup, il y a celui d’Orest qui est tout à fait détestable au début et qui prend une tournure très différente au cours de l’histoire. C’est un personnage dur, rude même, rugueux mais qui fait office de roc dans cette quête impossible.

L’histoire est vraiment bien ficelée, les rebondissements sont bons et pas trop prévisibles. On est véritablement dans de la fantasy : une quête, une compagnie, de la magie, de vastes paysages, du danger et des batailles !

C’est écrit dans un très bon français, parfaitement maîtrisé, clair et une fois encore je salue le travail du correcteur car il est de plus en plus rare de trouver des livres sans fautes d’orthographes partout !

Pour résumer, un très bon roman, plein d’action et de suspense, qui vous entrainera dans une folle aventure semée d’embuches pour trouver le fabuleux trésor des Darcer ! Je le recommande chaudement à tous les amateurs de fantasy et de romans jeunesse.

Je suis passée immédiatement au second tome, c’est dire !

Sorcier59 Le lundi 30 juillet 2012 à 22:55
Marie Caillet fait déjà partie, pour moi, de ces auteurs qu'il va falloir surveillaient de très près ! Dès le début, elle installe clairement son ambiance et j'étais directement plongé dans son récit. Elle écrit superbement ! Son écriture est fluide, sans fioritures, avec ce qu'il faut de descriptions et surtout, un choix de mots bien arrêté. Même si elle n'est pas clairement complexe, elle n'est pas pour autant si facile d'accès. Son vocabulaire est très riche et j'ai été étonné par la maturité de son écriture, empreinte d'une certaine poésie ! Une jeune auteure qui m'apparaît sensible, mature, ouverte d'esprit et d'une grande imagination. L'univers qu'elle a crée est original, féerique et d'une belle diversité. Le choix des lieues est bien choisie, et les couleurs s'y prêtent bien. L'intrigue est prenante, nous emmenant dans une chasse au trésor haletante et pleine de rebondissements. L'originalité dont à fait preuve Marie Caillet provient du fait que son héritière a héritée d'un don d'ailes, et chose étonnante d'un sifflet, dont elle ne soupçonne pas la particularité. Je trouve que dans son histoire il y a comme un petit côté "cendrillon", à cause des calèches, des princesses... Mais la chose que j'ai plus aimé pourtant dans tout ça, ce sont les personnages et les relations humaines mises en place. Marie Caillet a crée des personnages attachants. J'ai adoré la relation entre Mydria et Orest. Avec beaucoup de haut et de bas (surtout de bas lol), mais surtout d'une belle profondeur. Mydria essayant tout le temps de comprendre Orest, qui lui ne laisse rien paraître. On en vient à se demander pourquoi il est toujours aussi froid et distant. Mais surtout, on comprend que l'une des bases de la relation humaine, c'est d'essayer avant tout de se comprendre l'un et l'autre, même si cette tâche se révèle longue et complexe. L'auteure a mis, en plus de la magie et de l'aventure, l'accent sur les relations humaines, mais aussi sur de belles valeurs. Dernière chose qui m'a plu : l'humour. Pas mal de passages m'ont fait sourire et même rire. Surtout au moment où Mydria apprend l'escrime ! Au final, j'ai passé un très bon moment avec ce roman teinté de magie, d'aventure et d'humour, en plus d'être accès sur des relations humaines assez approfondies et de belles valeurs. Marie Caillet m'a charmé par sa maturité d'écriture et la richesse de son vocabulaire. C'est une auteure très prometteuse !

Ajouter un commentaire