La Dent longue

Saga : Maeve Regan
Rang dans la saga : N° 3
Editeur : Milady
Date de parution : vendredi 31 mai 2013
Public : Adultes
Genre : Urban Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Depuis que je sais qu'il y a un traître parmi nous, ma vie n'a plus rien de facile. Je dois recruter un max de vampires pour constituer ma propre armée afin de combattre celle de mon père, qui a toujours la ferme intention de me tuer pour me voler mes pouvoirs. Rien que ça. Mais c'est une excellente motivation pour parfaire mon apprentissage de la magie, puisque l'heure de la confrontation approche. Tout ça serait déjà bien assez compliqué sans y ajouter mon imbécile de frère, qui essaie de me mettre des bâtons dans les roues. Et le fantôme de mon ancien amant, qui me poursuit. Je crois que je suis en train de devenir folle.

Notre avis

L'avis de Nesshime : 5.5/5

Nous retrouvons Maeve quelque temps après les événements de la fin du tome 2, en pleine quête de troupes pour son armée. Elle va faire la rencontre de Trevor, déjà aperçu dans le précédent tome, et qui va s'avérer être plus compliqué et impliqué que ce qu'il laisse paraître. Entre les recrutements, ses pouvoirs qui se manifestent, son frère Connor enfermé dans la cave et le fantôme de Lukas qu'elle a créé pour apaiser sa peine, notre héroïne est aux portes du black out. 

Partons d'un fait de base : je suis fan de cette série, ultra fan, et ce depuis les premières pages lues. Une fois ce postulat posé, je peux me montrer parfaitement objective : ce tome est excellent ! Maeve Regan, c'est un peu comme les Black Keys : on entend d'abord un son, qui sort un peu de l'ordinaire, et qu'on aime d'emblée. Ensuite on réécoute la chanson, et très vite on ne peut plus s'en passer, sans même savoir pourquoi. Ce tome 3, c'est le "Lonely Boy" des Black Keys, un morceau excellent, qui surprend dès le début, pêchu, qui ne s'arrête pas, et dont la fin nous laisse sur notre faim. Le rythme de La Dent Longue est soutenu, je viens de finir le livre et je ne suis pas sûre de me rappeler tous les événements tellement ils s'enchaînent et se superposent. Il n'y a pas de pause, que ce soit dans l'action ou dans le ressenti des personnages. Maeve est à bout, presque folle, mais elle s'accroche. Elle doute, elle souffre, elle ne sait plus sur qui compter et n'arrive plus à faire confiance à personne, mais elle continue. Il y a toujours cette menace du traître, constante, qui plane sur toutes les têtes. Même ses plus proches amis lui paraissent suspects. L'intrigue est très bien ficelée, et la fin est insupportable, comme d'habitude. 

Je ne peux bien évidemment que recommander ce tome, qui s'inscrit parfaitement dans la lignée, et dont j'attends la suite avec ô combien d'impatience !

Ellejie Le samedi 20 juillet 2013 à 23:53
Pardon, il manque un mot : "La réalité est moche et le passé n'est que désillusions."

Ellejie Le samedi 20 juillet 2013 à 23:53
Maeve se rapproche de son père dans ce troisième tome. Elle le poursuit (afin de mieux l'aider à trépasser) , il l'a rattrape. L'arme préférée de Victor est l'illusion qu'il maîtrise parfaitement. Quand l'illusion est si concrète, si tangible, si palpable, que reste-t'il pour la dissocier de la réalité. La réalité est et le passé n'est que désillusions. Tout est tronqué, Maeve ne peut croire qu'en elle-même. L'atmosphère est pesante, asphyxiante (même si Maeve n'a pas besoin techniquement de respirer, elle étouffe). DarkVictor la pousse vers le côté obscur de la magie afin de lui voler ses pouvoirs. Cet opus n'est pas dans la ligne légère des deux premiers, le ton est aussi dramatique que la situation de l'héroïne. Maeve n'a vraiment pas la famille idéale, j'ai compatis à chaque chapitre. Les options sont si nombreuses (car j'échafaude croyez-moi) que Marika me promène et j'adore ça. Je reste dans le bateau et j'attends de continuer la ballade avec le prochain livre.

Ajouter un commentaire