La discorde de aurores

Saga : Anges d'Apocalypse
Rang dans la saga : N° 3
Editeur : Rebelle
Date de parution : mercredi 26 mars 2014
Public : Adultes
Genre : Urban Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Lycéenne le jour, garde du corps la nuit : la combinaison explosive pour cumuler les problèmes.

Le temps des menaces assombrit le ciel de Toronto... Aidés par une horde de zombies, les vampires de la ville sont résolus à anéantir les sorciers en assiégeant leur palais réputé imprenable. Sauf qu’un traître s’est infiltré au cœur même de la Cour afin d’en neutraliser les défenses, piégeant ainsi une centaine d’occupants. Je vous le donne en mille : comme d’habitude, me voilà parachutée en première ligne de la bagarre.

Samantha, mon identité humaine, se trouve aussi dans le pétrin jusqu’au cou. Nathan est plus que jamais torturé par l’influence du démon qui le possède tandis qu’Ève m’en fait voir de toutes les couleurs. Sans parler des sentiments qui s’épanouissent en moi pour un homme que je devrais fuir comme la peste. Une attirance qui pourrait bien faire voler en éclats l’entente fragile qui me lie à mes sœurs...

À croire que les amours d’un cavalier de l’apocalypse sont tout sauf simples.

Notre avis

L'avis de Siana : 4/5

Une chose est sûre concernant ce troisième tome des Anges d’Apocalypse : on ne pourra pas dire qu’il manque d’action. Si le deuxième opus nous offrait peu d’avancée concernant l’arc narratif global, c’est pour mieux faire un grand bond en avant dans ce roman-ci. Et que de surprises ! L’auteur fait en sorte que Syldia, tout autant que ses lecteurs, ne sache pas où donner de la tête.
Alors que notre Cavalier de l’Apocalypse est prise au piège dans le Majestic Building, elle ne trouve guère de repos le jour sous l’identité de Samantha qui doit faire face aux problèmes de son ami Nathan. Notre héroïne est attaquée de toutes parts et compte bien moins d’alliés qu’elle pouvait s’y attendre. Ce tome 3 porte bien son titre, il est résolument placé sous le signe de la discorde.
Si l’on pensait que la série avait trouvé son rythme de croisière, on ne peut que se trouver agréablement surpris des choix de l’auteur. Les personnages se révèlent véritablement et ils sont à la mesure de leur potentiel. Les personnages secondaires prennent une toute autre importance et sont largement plus développés que dans les tomes précédents. Mais là encore vous aurez quelques surprises en ce qui concerne l’identité de ceux qui passent au premier plan.
Je peux toujours déplorer des méchants relativement caricaturaux, mais la complexité des relations entre les autres personnages contrebalance un peu ce point.
Le lecteur en prend plein la vue avec cette histoire pétrie de rebondissements. On se retrouve à la fin avec une nouvelle dynamique de groupe, de nouveaux personnages, d’autres en proie à des bouleversements ou à d’improbables retournements de situation… Les cartes ont été mélangées pour mieux repartir dans une nouvelle partie aux enjeux encore plus importants et à l’égalité des forces plus serrée. Il s’agit indubitablement d’un tournant dans la série et c’est à mon sens le meilleur des trois premiers volumes.

 

L'avis de Zaza: 5/5

Sans tourner autour du pot, j’ai été ravie de retrouver Syldia/Sam pour de nouvelles aventures ! Et une fois arrivée à la fin de ce 3e tome, j’ai été horrifiée de ne pas avoir la suite. Le nouveau roman de cette saga est tout simplement époustouflant.

Il y a beaucoup de rythme tout au long des chapitres sans noter de temps morts, des intrigues s’entrecroisent pour mieux nous surprendre et un humour toujours aussi mordant apporte le sourire. Un 3e tome représente un tournant décisif pour une série et le moins qu’on puisse dire est que celui-ci ne vous décevra pas. Le roman pourrait même comporter la mention « satisfait ou remboursé ».

Vous l’aurez compris, je me suis vraiment régalée durant cette lecture.

Nous retrouvons Syldia qui va devoir affronter bon nombre d’ennemis et de démêlés affectifs. L’intrigue principale porte sur la prise d’otage du Majestic Building. Combats sanglants, complots, bravoure et sentiments sont au rendez-vous. Même si Syldia quitte en journée l’immeuble assiégé pour se retrouver dans le corps humain de Sam, aucun repos ne lui est accordé car le démon de Nathan devient de plus en plus fort.

De nombreuses intrigues secondaires se greffent au récit pour nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page.

Ce tome est vraiment riche en action et en rebondissements. La 4e de couverture semblait dévoiler une grande part de l’histoire, et bien il n’en est rien. Certains personnages prennent de l’importance, d’autres apparaissent ou disparaissent. Les sœurs de Syldia sont également présentes, notamment Jillian. Mais Raven et Eve nous réservent particulièrement des surprises.

J’avoue beaucoup apprécier cette série et ce tome me donne encore plus envie de continuer l’aventure avec les cavaliers de l’apocalypse. L’écriture semble avoir encore gagné en efficacité. Les pages se tournent toutes seules et surtout, ce que j’aime le plus, c’est l’humour corrosif de Syldia. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai ri toute seule devant mon livre.

L’auteur arrive à nous surprendre tout en préservant l’essence de cette série. Les relations entre sœurs prennent une tournure on ne peut plus intéressante. Syldia et Sam sont également très touchantes, chacune à leur manière.

En conclusion, j’ai ADORÉ. Vite la suite !!!

 

L'avis de Daisyka : 5/5

Notre Syldia se retrouve dans le pétrin, vous allez me dire "comme à chaque fois !" Mais ce n’est pas sa faute, je suis sûre que c’est juste un aimant à problèmes, lolll.
Ce qui diffère des autres fois, c’est qu’ici notre pauvre héroïne n’aura pas le soutien qu’elle espérait.
En plus des problèmes qu’elle ne peut pas gérer 24h sur 24h, étant donné qu’elle se retrouve en Sam la moitié du temps, la trahison et le manque de soutien ainsi que les pertes à cause du combat qu’elle mène vont la faire souffrir bien plus qu’elle ne voudra bien nous le montrer.
Malgré tout cela, pour le bien des autres, elle trouve toujours une solution à tous les problèmes et se bat jusqu’au bout.
Les évènements s'enchaînent aussi bien la nuit, du côté de Syldia, qu’en journée avec Sam. Pour ma part, je ne saurais pas vous dire laquelle j’ai envie de suivre le plus car je me suis attachée aux vies des deux et j’ai envie de savoir ce qui va arriver à tous les personnages. Du côté de Sam, j’aime savoir ce qui arrive à sa famille humaine et à Nathan, et du côté de Syldia aux sorciers et à ses sœurs.
Stéphane nous a encore fait vivre une super histoire remplie de suspense, de rebondissements, de combats, de trahisons avec toujours ce soupçon de tendresse et d’affection qu’il met dans chaque tome. Mais dans celui-ci, que j’estime plus basé sur les tensions familiales, sur l'amitié et les sentiments, nous allons ressentir parfois l’envie d’en secouer certains et même d'en étrangler d’autres ! J’ai été un peu triste de l'absence d’un des personnages car c’est l’un de mes chouchous. Mais il devait être absent pour que l’intrigue soit celle qu’elle a été.
En tout cas, vous l’avez compris j’ai adoré ma lecture et je l’ai dévorée, les pages ont été trop vite tournées à mon goût car j’en voulais encore !
Si vous ne connaissez pas encore cette série, foncez !

Siana Le mardi 13 mai 2014 à 4:21
Il me semble nécessaire de préciser une chose. Sur ce site, quand un livre est classé "pour adultes" ce n'est pas forcément signe qu'il s'agit de pornographie, loin de là. En l’occurrence il n'y a pas la moindre scène de sexe dans le roman. Qualifier l'héroïne d'hypersexuée est largement exagéré. Je devrais peut-être revoir ma façon de classer les livres, c'est un fait, mais pour moi le public ciblé de cette série est adulte. Pour ce qui est de la dualité du personnage, oui c'est impossible d'être lycéenne le jour et garde du corps la nuit, parce que jusqu'à preuve du contraire les âmes ne migrent pas d'un corps à l'autre, mais c'est plausible dans l'univers créé par l'auteur. C'est un peu le principe de la fantasy, qu'elle soit urbaine ou non... Aimer ou pas, c'est une autre affaire.

moi-même Le mercredi 30 avril 2014 à 4:21
Classer un livre pour adultes, écris par un adulte alors que l'héroïne est lycéenne et a des réactions d'adulte et est hypersexuée? c'est pas un peu malsain? "lycéenne le jour" mais "garde du corps la nuit"? c'est pas un peu...impossible? heureusement que ce n'est de la fiction. Et perso, je n'arriverais jamais à me faire aux innombrables clichés que l'auteur dissémine dans ses romans.... c'est dommage, s'il était plus réaliste, ça serait parfait, car ces fameux clichés gâchent son talent.

moi-même Le mercredi 30 avril 2014 à 4:21
Classer un livre pour adultes, écris par un adulte alors que l'héroïne est lycéenne et a des réactions d'adulte et est hypersexuée? c'est pas un peu malsain? "lycéenne le jour" mais "garde du corps la nuit"? c'est pas un peu...impossible? heureusement que ce n'est de la fiction. Et perso, je n'arriverais jamais à me faire aux innombrables clichés que l'auteur dissémine dans ses romans.... c'est dommage, s'il était plus réaliste, ça serait parfait, car ces fameux clichés gâchent son talent.

Ajouter un commentaire