Les anges mordent aussi

Auteur : Sophie Jomain
Saga : Felicity Atcock
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Rebelle
Date de parution : dimanche 9 octobre 2011
Public : 15 ans et plus
Genre : Chick-Lit Paranormale
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et... ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres... à plumes.

Notre avis

Avis de Chani : 4/5

Felicity, jeune anglaise un peu bonne poire sur les bords, est réquisitionnée par sa copine et collègue, Daphnée pour une virée en boite de nuit. Cette dernière doit y retrouver un homme rencontré sur le net (on sent le plan galère), et Felicity se prépare à tenir la chandelle. Mais le lendemain matin, se réveillant seule, mais nue, dans une chambre d’hôtel, avec pour seul souvenir de sa soirée une trace de morsure en haut de la cuisse, la jeune femme se demande ce qu’elle a bien pu y faire …

Et ce n’est que le début de ses ennuis, puisque notre pauvre Felicity voit tous les jeunes vampires du coin rappliquer chez elle, et sa vie prendre une tournure beaucoup moins paisible.

Les anges mordent aussi, dans l’esprit de Queen Betsy et Sarah Dearly, avec un soupçon de Bridget Jones, est un roman purement divertissant. Bourré d’humour, de rebondissements, on ne s’ennuie pas un instant, et l’on sourit souvent. Le style de Sophie Jomain est très agréable, son récit maitrisé, on sent que la demoiselle sait écrire. Malgré tout, on perçoit aussi qu’elle en a encore sous le pied, et qu’elle aurait pu faire encore mieux. Étrange impression que celle-ci en fait. Même si j’ai trouvé le livre très frais et bien ficelé, j’ai eu l’impression que l’auteur aurait pu faire quelque chose de plus fouillé, de plus abouti, et du coup je suis un peu frustrée. Mais ce n’est qu’un ressenti personnel.

Cela dit, je ne vais pas mentir, ce premier tome des aventures de Felicity Atcock m’a beaucoup plu, et la plume de Sophie Jomain m’a séduite. Je vais suivre l’auteur de près, et m’intéresser à ses autres ouvrages, car elle me semble très prometteuse…

L'avis d'Exécutrice : 3/5

Les anges mordent aussi est un roman sympathique, drôle et bien mené. Felicity Atcock est une jeune anglaise, célibataire et qui aime bien passer ses soirées peinarde dans son cottage de la banlieue de Bath. C’est sans compter sur sa collègue qui la supplie de la conduire à Londres pour un rencart. Cette soirée va bouleverser définitivement la vie de Felicity qui va se retrouvée prise au beau milieu des querelles des créatures surnaturelles qui trainent en Angleterre.

Ce roman est sympathique comme je l’ai déjà dit, c’est un petit bol d’air frais qu’on apprécie entre deux livres plus sérieux et plus sombres. L’humour de Sophie Jomain m’a souvent fait sourire, parfois même rire et je vous avoue que ça fait du bien !

Le seul petit bémol que je mettrai, c’est que j’ai trouvé que Felicity était rapide à la détente quand il s’agit des hommes. Ok elle traine avec des mecs ultra canons (et pas humains surtout) mais j’ai trouvé qu’elle perdait très vite ses moyens dès qu’ils la regardaient un peu trop intensément. C’est le seul petit point négatif que j’ai relevé car pour le coup je ne me suis pas du tout sentie proche d’elle à cause de ça. C’est pas parce qu’on est en face d’un sex symbole qu’on n’est pas capable de se maitriser, non ? Mais je suis sûre que c’est un détail que je dois être la seule à avoir ressenti comme ça.

Bref, un bon petit roman léger et frais à lire pour se changer les idées ! 

nao Le lundi 3 septembre 2012 à 22:51
j'ai bien aimé surtout l'image "bafouée" des anges, vivement la suite

Ajouter un commentaire