Lettres écarlates

Titre original : Writen In Red
Auteur : Anne Bishop
Saga : Meg Corbyn / The Others
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Bragelonne
Date de parution : mercredi 16 avril 2014
Public : Adultes
Genre : Urban Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

Notre avis

L'avis d'Exécutrice : 5/5

La plume d’Anne Bishop m’avait déjà enchantée avec La Trilogie des Joyaux Noirs et lorsque j’ai appris que Bragelonne allait publier sa nouvelle saga d’urban fantasy, The Others en vo et Meg Corbyn en VF, j’ai sauté dessus avec enthousiasme ! Croyez-moi, j’ai été plus que satisfaite par ce roman ! J’ai vraiment adoré, c’est un vrai coup de cœur !

Cela faisait très, très longtemps que je n’avais pas ressenti cette envie pressante de lire, ce besoin viscéral d’avancer dans l’histoire dès que possible ! J’ai lu au petit déjeuner, en me brossant les dents, j’ai évité de manger avec mes collègues le midi pour pouvoir assouvir cette pulsion, bref, j’ai lu partout où je le pouvais, quand je le pouvais !

Lettres écarlates est un roman d’urban fantasy comme je les aime ! L’univers est original et les personnages sont crédibles, c’est vraiment bien foutu ! Quel plaisir de lire ce roman !

On retrouve certaines de nos créatures habituelles comme les vampires ou les loups-garous mais elles sont présentées de manière originale. Ce ne sont pas vraiment des loups-garous mais plutôt des changeurs de forme, un peu comme Mercy Thompson, car ils ne sont pas soumis à l’influence de la lune. Il y a d’ailleurs de nombreuses créatures changeuses de forme comme des corbeaux, des coyotes, des ours, etc. Mais c’est un monde très différent de ce qu’on a l’habitude de lire en urban fantasy.

Je ne vous parlerai finalement pas du tout de l’histoire car je ne veux pas vous gâcher la lecture en vous donnant trop d’infos. Sachez juste que c’est merveilleusement bien écrit et que, si vous en avez marre des histoires qui ne tournent qu’autour du sexe et dans lesquelles les personnages principaux passent leur temps à poil, vous vous devez de lire Lettres écarlates d’Anne Bishop !

Lancez-vous, vous m’en direz des nouvelles !

 

L'avis de Chani 5/5

 

Dans un monde proche du nôtre, les créatures surnaturelles cohabitent tant bien que mal avec les humains. Mais, grosse différence avec les romans d’urban fantasy habituels, les surnaturels ne sont pas ceux qui sont en danger, ils sont ici les prédateurs et les humains sont à leur merci si les premiers en décident ainsi. Meg Corbyn, échappée d’on ne sait où, vient trouver refuge dans une réserve où vivent les Autres, dirigée par Simon Wolfgard, un loup-garou puissant et dangereux qui ne voit pas son arrivée d’un bon œil, mais va quand même lui proposer un emploi et lui permettre de rester.

 

Quel bonheur de découvrir du renouveau dans l’urban fantasy ! Anne Bishop prend le contrepied de ce que l’on peut lire habituellement, propose un univers riche, cohérent, sombre et dangereux. C’est un régal de se promener dans la réserve avec Meg et de faire la connaissance des êtres surnaturels qui la peuplent. Mais, attention, ce cheminement ne se fait pas sans heurts, le lecteur découvre la complexité du background imaginé par l’auteur, celle des relations entre les humains et les Autres, et les affres de la politique inter-espèces. Le personnage de Meg est très attachant, si forte et fragile à la fois, évoluant avec une naïveté rafraîchissante au milieu de créatures plus dangereuses les unes que les autres. Impossible de lâcher Lettres écarlates tant ce roman est différent, envoûtant et bien écrit : ça faisait longtemps que je l’attendais sans le savoir ! Enfin un livre où l’héroïne ne finit pas à poil au bout de vingt pages avec un loup changé en chaton mort d’amour, j’ai envie de dire merci madame Bishop, j’attends la suite avec impatience !

 

L'avis de Siana :

4/5

Meg Corbyn, The Others en V.O., est une série de low fantasy uchronique. L’intrigue se déroule dans un monde et une époque qui ressemblent aux nôtres, mais le point de divergence remonte à la naissance de la vie sur la planète. Namid, une déesse-mère, a engendré une race particulière, composée de métamorphes, de vampires et d’élémentaires, avant les humains. Si ces derniers les nomment simplement les Autres, ils se font plutôt appeler Terra Indigene (à mon grand désespoir le latin est utilisé à tort et à travers dans ce roman, mais passons sur cette faute de goût). Dans sa grande sagesse, Namid a protégé les humains des Autres afin qu’ils puissent survivre et se développer. Néanmoins, ils ont fini par prendre conscience de l’existence les uns des autres et que dire, sinon que les humains ne sont pas cette fois au sommet de la chaîne alimentaire…
L’uchronie n’est pas plus développée que cela. Les humains se sont montrés créatifs (mais pas plus que dans notre monde) et leurs inventions ont amélioré leur mode de vie ainsi que celui des Autres par ricochet. En effet, ces derniers se sont arrogé toutes les ressources naturelles et veillent à rester la race dominante tout en profitant des progrès apportés par l’humanité. Dans les quelques grandes villes humaines, sont installés des Enclos où les lois humaines ne s’appliquent pas. Les Autres y vivent tout en surveillant leurs voisins.
L’Enclos de Lakeside est plus progressiste que les autres, même si c’est uniquement par intérêt. Et c’est là que va trouver refuge une étrange jeune femme, qui s’est échappée d’une institution.
Au début, Meg Corbyn ressemble un peu à un chaton mouillé. C’est une jeune femme très innocente, de par sa nature et le fait qu’elle n’a jamais vraiment été confrontée au monde, néanmoins elle est intelligente, elle sait s’adapter rapidement. Elle est pragmatique, même si elle a vécu des choses affreuses, elle veut aller de l’avant et ne se laisse pas aliéner par la peur. Elle a le cœur sur la main, sans être niaise ou trop naïve. Par-dessus tout, elle tient à sa liberté chèrement acquise. Si elle doit mourir, au moins mourra-t-elle libre. À l’instar des Autres, on ne peut que s’attacher à elle et vouloir son bonheur.
Ce premier tome est très axé sur les personnages et sur la présentation de cet univers en général ainsi que de l’Enclos. On apprend en même temps que Meg à connaître les Autres, leur mode de vie et les différents clans, mais surtout on découvre petit à petit qui est Meg et ce qu’elle fuit. C’est un personnage intéressant, mais pas la seule humaine sur qui va se focaliser notre intérêt. Les personnages secondaires, humains ou Terra Indigene sont tout aussi développés et j’ai particulièrement aimé Hiver.
On m’avait tellement vanté les qualités de cette série que je craignais d’y avoir placé trop d’attentes. Au final, je ne suis pas déçue du tout. Le premier tome des aventures de Meg Corbyn s’est révélé très distrayant. L’intrigue n’est pas époustouflante, mais la nature de Meg ainsi que la façon de vivre des créatures surnaturelles apportent une dose suffisante d’originalité. L’histoire est intéressante et surtout très agréable à lire. Ce roman a été ma « récréation » du soir, une pause bienvenue face à des lectures plus sérieuses, et j’étais toujours ravie de le retrouver, repoussant l’heure du coucher alors que les pages défilaient à toute vitesse.
C’est une série sympa et pleine de potentiel. Elle tire son épingle du jeu dans le flot de parutions de ce type et elle le mérite amplement.

MaisouiManon Le lundi 14 novembre 2016 à 2:55
Je me suis lancée dans cette lecture pour découvrir l'univers de la Bit-lit (même s'il me semble qu'Anna Bishop casse les codes) et j'ai plus que a-do-ré ! L'univers de l'auteur est hyper original je trouve.

fantasybookaddict Le dimanche 20 juillet 2014 à 2:55
Quelle lecture ! C'était absolument génial ! J'ai adoré découvrir l'héroïne qui peut paraître fragile mais très déterminée ! L'auteure nous fait découvrir un univers original et loin des sagas comme Twilight ! Bref une lecture que je conseille vivement !

Anastasia33 Le samedi 14 juin 2014 à 2:55
Très bon livre !! Impossible de le lâcher, j'ai peu dormi tellement je ne pouvais pas fermer le livre !^^ Novatrice, Anne Bishop a su créer un monde crédible dans l'urban fantasy, avec plein de créatures : des métamorphes, des élémentaires et leurs montures, des Sanguinati, et bien d'autres! :) (Je ne sais pas lesquelles je préfère...) Et puis cette héroïne sort des sentiers battus, pas du tout guerrière et très attachante avec son côté fragile (pas trop difficile à côté des créatures) et son caratère affirmé, son goût pour la liberté et la vie. Et l'auteur ne s'est pas senti obligée de nous coller un fichu triangle amoureux ou du sexe inutile pour l'histoire. Inutile de dire qu'il me tarde déjà la suite !!! Merci Exé et Chani ;)
Exécutrice Le dimanche 15 juin 2014 à 2:55
Pas de triangle amoureux, qu'est ce que c'est rafraîchissant !

Tipiment974 Le lundi 26 mai 2014 à 2:55
Je viens de terminer ce livre à l'instant, et j'ai déjà envie de le relire. Merci de me l'avoir fait découvrir, je n'ai pas pu le lâcher du début à la fin. Anne Bishop nous livre ici une histoire originale à l'extrême opposé des clichés gniangnian concernant les vampires et les loup-garou, et une héroïne qui pour une fois a de la personnalité! Je n'en dirait pas plus, à part: LAISSEZ-VOUS TENTER!! Vous le regretterez pas!!!
Exécutrice Le lundi 26 mai 2014 à 2:55
Je suis ravie de voir que tu as été aussi emballée que moi ! C'est vraiment une perle rare ce roman !

Ajouter un commentaire