Métisse

Titre original : Red-Headed Stepchild
Auteur : Jaye Wells
Saga : Sabina Kane
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Orbit
Date de parution : mercredi 9 février 2011
Public : Adultes
Genre : Urban Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Ne pas oublier

  1. d’infiltrer le clan rival et d’assassiner leur chef, 
  2. de se débarrasser du démon qui s’est incrusté à la maison, 
  3. de laisser tomber ce vaurien de mage, même s’il est canon, 
  4. de trahir ma famille.

Sabina est une sang-mêlé, une métisse.

Mi-vampire moitié-mage, elle exerce le seul métier possible pour une paria dans son monde : assassin. Mais la guerre couve entre les vampires et les mages, et Sabina est envoyée pour infiltrer un des deux clans et assassiner son chef. 

Complots sanglants, secrets de famille, pouvoirs inattendus… n’importe laquelle de ces choses toute seule serait déjà difficile à gérer. Toutes ensemble, elles pourraient bien être fatales à Sabina !

Notre avis

Avis d'Elaura : 5/5

Les choix des éditions Orbit en matière de bit-lit sont plus que judicieux. Déjà, avec Danny Valentine, l'éditeur avait surpris autant que réjoui les lecteurs tant l'univers de celle-ci était particulier. A la lecture de ce premier tome des aventures de Sabina Kane, nous sommes confortés sur une chose à savoir qu'Orbit mise sur la qualité plutôt que sur la quantité et nous adorons ça !


Métisse est un mélange savant de fantasy urbaine plutôt sombre et d'une légère touche de comédie fantastique car il faut bien l'avouer, on sourit souvent face aux diverses situations incongrues, parfois burlesques dans lesquelles notre héroïne se retrouve bien malgré elle. Pourtant, l'histoire de Sabina est triste et sa vie, ainsi que son avenir, plutôt ténébreux. C'est un assassin à la solde des Vampires, élite parmi les espèces sombres, et qui rappelle à tout un chacun que de se liguer contre le pouvoir en place est passible de mort.
Mais c'est aussi une métisse, à moitié mage qui fait de sa condition une paria aux yeux de beaucoup. Élevée dans la haine des autres races, Sabina est femme solitaire qui n'a aucun scrupule à vider un humain de son sang pour se nourrir et prône la supériorité de son espèce … jusqu'au jour où elle devra faire un choix cornélien entre ceux qui ont toujours eu sa loyauté et ceux qui lui disent la vérité …

Une entrée en matière coup de poing pour cette nouvelle saga qui ne laisse pas de place à l'ennui ! Tout est présent pour faire de cette lecture un pur divertissement ! De l'action, des rebondissements, une héroïne bien gaulée, un mage beau comme un dieu, un méchant pas beau charismatique au possible, de l'humour et un démon griffu en peignoir rose. C'est enlevé, original, judicieux, pimenté et si avec tout ça vous n'êtes pas encore décidé, dites vous que Métisse n'est qu'une mise en bouche, la suite promet d'être passionnante.
L'arrivée de Sabina Kane dans le petit monde de la bit-lit est plus que remarquée, il ne lui reste plus qu'à transformer l'essai. Nous attendons le deuxième opus de pieds fermes, la bave aux lèvres. Vivement !

Avis d'Exécutrice : 4/5

Sabina Kane est une métisse, mi-vampire, mi-mage. Les vampires la traitent de bâtarde car être une métisse n’est pas une chose normale. Les unions entre les Races Obscures sont formellement interdites.

Elle est la petite fille de Lavinia Kane, une des trois vampires qui constituent le Conseil des Dominae, à la tête de toute la race Lilim. Elle est un assassin à la solde des Dominae, une des meilleures.

L’histoire commence fort, elle est chargée par sa grand-mère d’assassiner David, son meilleur ami, pour trahison. Elle le fait sans se poser de questions, si Lavinia lui ordonne de le faire, elle doit le faire. A ce moment-là, je me suis déjà demandé quand est-ce qu’elle allait se rebeller contre l’autorité, visiblement abusive, des Dominae.

L’intrigue est plutôt bien menée, quoique légèrement prévisible sur certains points (mais pas pour tout). Ce n’est pas vraiment gênant, on retrouve toujours les codes propres à l’urban fantasy.

Jaye Wells a beaucoup travaillé la mythologie des créatures surnaturelles et c’est un côté du livre que j’ai apprécié tout particulièrement. Elle ne se contente pas de balancer des vampires, des mages et des feys dans le monde des humains ; souvent on ne sait pas trop d’où ils viennent ni pourquoi ils sont là. Ici c’est différent, la mythologie chrétienne et biblique est exploitée pour créer une histoire des Races Obscures. Lilith est la mère des vampires qui sont issus de son union avec Caïn.

« Les vampires sont roux. Tous - du blond vénitien des jeunes à l'acajou des aînés. Plus sombre la chevelure, plus âgé son propriétaire. Moi qui suis mi-mage, mi-vampire, je possède une tignasse méchée, noire et rouge vif. Nous devons ce signe particulier à Caïn, que Dieu a fait rouquin après le meurtre d'Abel. Chassé de chez lui, il a rencontré Lilith, qui avait quitté l'Éden parce qu'elle en avait marre d'Adam. Leur liaison s'est soldée par la création de la race vampirique. Notre soif de sang et notre immortalité nous viennent de Lilith, notre incapacité à supporter le soleil et notre rousseur de Caïn. Tous les coiffeurs et les teintures du monde sont impuissants à en dissimuler la marque - la preuve suprême de notre lignage, aussi révélatrice qu'une cicatrice. Heureusement, les mortels roux étant légion, nous nous mêlons sans problème à l'humanité. Ils ont le même ancêtre que nous, la couleur de leurs cheveux l'atteste, bien qu'ils en soient totalement inconscients. »

Ce premier tome met en place la mythologie et les personnages principaux, l’intrigue générale se dessine et l’action commence très fort. Au premier abord le personnage de Sabina Kane peut laisser perplexe car il est froid, détaché et « inhumain » : elle tue son meilleur ami dès la première scène du livre, de sang froid, sans trop se poser de questions. Mais au moins, le personnage a beaucoup à apprendre et à découvrir et Sabina Kane a donc toute latitude pour évoluer au cours de la série.

J’ai trouvé que c’était une bonne lecture, facile à lire, agréable, divertissante et « punchy ». On a beaucoup d’action, une bonne intrigue et surtout des personnages intéressants (j’adore Giguhl !), il y a une pointe de sensualité dans certains passages, mais on a clairement un roman d’urban fantasy dans les mains ! Pas de guimauve dégoulinante ici !

Addicted Le vendredi 23 septembre 2011 à 3:03
c'est tout bonnement génial!!! une héroïne mi-mage mi-vampire fabuleuse, un mage beau comme un dieu, un démon-chat en peignoir rose! de l'action, des rebondissement, de l'humour, des méchants, tout pour faire d'un livre une oeuvre où l'on se perd durant plusieurs heures... ^^P

siana Le dimanche 27 mars 2011 à 3:03
c'est tro super

Ajouter un commentaire