Narissa

Saga : Masque
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Editions Baudelaire
Date de parution : jeudi 20 octobre 2011
Public : 15 ans et plus
Genre : Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

« Rose-Marie hurla de douleur, cria son mal plus fort que toutes les blessures qu'elle avait reçues jusqu'à présent et lorsqu'elle se détacha de son corps, lorsqu'elle rendit son dernier souffle, sa vue se brouilla et elle quitta son monde.

Tout défilait devant ces yeux. La possibilité d'une autre vie, ses rêves… et lorsque cela se stabilisa, elle se retrouva dans un endroit auquel elle ne put donner aucun nom tant il ne ressemblait à rien…

Elle marcha dans ce qui avait été une ville somptueuse autrefois, elle entra dans la chapelle qui avait abrité ses prières maintes fois et franchit ces cendres qui avaient été les bancs. Elle toucha le tas de poussière et se rappela combien de fois, elle s’était cachée derrière ce piano pour que le prêtre ne la trouve pas.

Elle le trouvait dérisoire maintenant. L’autel n’était plus qu’un tas de pierres devant lequel elle s’était agenouillée pour prier. Elle devait demander pardon car si c’était elle qui avait détruit son village, elle ne méritait plus de vivre… »

Notre avis

L'avis de Siana :

Narissa est le premier volume de la trilogie Masque. Il porte le nom de sa narratrice, bien que celle-ci intervienne au final fort peu dans l’histoire, jusqu’à s’effacer totalement de la narration. Il faut dire qu’elle est la mère du personnage principal et n’est donc pas au centre du récit.
C’est un choix assez spécial que de faire s’exprimer Narissa et ça n’est pas toujours très bien dosé, mais l’idée en soi n’est pas mauvaise car elle apporte parfois un éclairage différent sur les événements.
Dans Masque, plusieurs mondes coexistent ; Il y a notamment le nôtre et celui des sorciers. Ces derniers vivent un peu entre les deux, essayant de se fondre parmi les humains contre lesquels ils ont longtemps été en guerre et qui semblent pourtant avoir tout oublié de leur existence. Néanmoins, les sorciers ne vivent pas en paix pour autant car ils sont contraints, tous les trois ou quatre siècles, à se battre contre Roisin, une étrange et cruelle créature assimilée au Temps. Seule l’enfant de la prophétie, la petite Rose-Marie qui est au centre de notre histoire, pourra les en libérer.
Ce premier volume est celui de l’apprentissage, celui dans lequel nous voyons Rose-Marie grandir et souffrir, de sa période « Rose-Marie sans famille » à « Rose-Marie à l’école des sorciers »… Rien n’est épargné à la pauvre gamine, tant et si bien que cela cesse vite d’être touchant pour devenir peu crédible. Les scènes s’enchaînent, toujours plus décousues et invraisemblables... Il y a en outre beaucoup de longueurs et de facilités dans ce récit.
Je n’ai pas réussi à entrer dans cette histoire qui m’a paru bien trop incohérente et invraisemblable. Les réactions des personnages m’ont vraiment laissée dubitative. C’est dommage, le début était prometteur, malgré le manque d’originalité et un propos un peu trop délayé. Roisin faisait également une méchante tout à fait crédible, si on excepte quelques petites facilités qui tendent vers la caricature, et un méchant réussi peut sauver une histoire.
Pour autant, ce roman aurait gagné à être beaucoup plus travaillé, dans le fond comme la forme, car le style est très maladroit. Il y a de nombreuses coquilles, beaucoup de mots à la place d’autres, un vocabulaire très approximatif et parfois des phrases qui ne veulent absolument rien dire… La mise en page m’a de même laissée assez perplexe avec ses sauts de ligne intempestifs et inexplicables.
Le tout, style comme récit, manque en fait clairement de maturité et de consistance.

Bl0ody-Books Le samedi 21 janvier 2012 à 17:00
Il me tente bien!

Akkira Le vendredi 20 janvier 2012 à 17:00
Certes il y a beaucoup d'erreurs mais malgré cela, je l'ai trouvé agréable à lire.

Siana Le mercredi 18 janvier 2012 à 17:00
Je sais que l'auteur est jeune et que c'est son premier roman. Crois-le ou pas, j'ai été indulgente pour ces raisons et je ne doute pas que son prochain sera meilleur.

ewilangaelle Le mardi 17 janvier 2012 à 17:00
Bien que je n'ai pas encore lu le livre (il est dans ma PAL) je connais l'auteure et elle est encore toute jeune... Pour les coquilles et la mise en page, je pense que c'est l'éditeur qui n'a pas fait son boulot. En tout cas, c'est un premier roman publié et comme pour tous les grands auteurs, la maturité littéraire vient avec le temps =)

Ajouter un commentaire