Ne me touche pas

Titre original : Shatter me
Auteur : Tahereh Mafi
Saga : Insaisissable
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Michel Lafon
Date de parution : jeudi 4 octobre 2012
Public : 15 ans et plus
Genre : Young Adult
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

« Ne me touche pas », je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerais qu’il me touche mais ne lui dirai jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d’un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance. Pourquoi est-il enfermé avec elle ? Pourquoi lui pose-t-il tant de questions ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ? Le monde de Juliette est régi par un organisme tout-puissant, le Rétablissement. Il contrôle l’accès à la nourriture, à l’eau et n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, contrôle sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu’il désire par-dessus tout, c’est Juliette. Avant d’en faire sa captive, il l’a observée en cachette pendant des années. La malédiction de Juliette est pour lui une force, une arme inestimable. Mais cette dernière n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois la force de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…

Notre avis

Avis de Chani

 

Ce roman a fait l’objet de tellement de publicité au moment de sa sortie qu’il était impossible de passer à côté. Ajoutez à cela une couverture plutôt attrayante et des critiques élogieuses, j’ai fini par succomber et le lire.

Il faut savoir qu’il s’agit d’une romance sur fond de dystopie, et non d’une vraie dystopie. Ça a son importance et avant de le lire je ne le savais pas, d’où mon ressenti plutôt mitigé après cette lecture.

Le début est très prenant. Juliette est enfermée et isolée depuis 264 jours, elle souffre d’un mal qui lui interdit tout contact avec autrui, le moindre effleurement étant synonyme de souffrance ou pire pour celui qui la touche. Et puis arrive dans sa cellule un autre détenu, Adam, qu’elle reconnait tout de suite comme son amour d’enfance. Alors elle va baisser la garde et l’aider à connaitre les codes de cette prison où tout est source de douleur et de danger. Chaque jour avec lui est une souffrance, elle rêve d’être dans ses bras mais sait pertinemment que c’est impossible et leur promiscuité rend ce manque encore plus douloureux. Mais Adam n’est pas celui qu’il paraît être et Juliette va apprendre que son « don » est l’objet de toutes les convoitises dans un monde qui renaît de ses cendres où le pouvoir passe par la terreur…

L’intrigue est plutôt intéressante, mais la sauce ne prend pas, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, leur histoire de cœur me paraissant complètement hors-sujet. Autant j’ai aimé le fond de l’histoire, autant la bluette entre Juliette et Adam m’a laissée de marbre, il y avait tant à faire plutôt que de mettre en scène les deux tourtereaux… Du coup j’ai suivi leur histoire sans vraiment m’intéresser à eux, en me concentrant sur l’intrigue en elle-même. Et de ce côté-là, l’auteur a pas mal d’imagination. Le lecteur va de rebondissements en révélations, si bien qu’il ne sait jamais à qui il doit se fier. C’est d’ailleurs pour ça que je suis encore plus déçue…

À côté de ça, il y la plume de Tehereh Mafi qui m’a beaucoup plu et arrive à faire passer le côté romance. Poétique, touchante, les émotions transpirent à travers ses mots. Le procédé des phrases barrées renforce la proximité du lecteur avec Juliette et rend sa douleur plus tangible. Le style de l’auteur est envoûtant, et c’est grâce à lui que j’ai dévoré si rapidement le livre malgré les points négatifs énoncés plus haut.

Ne me touche pas regorge d’idées intéressantes, mais le parti pris par l’auteur ne m’a pas plu. Néanmoins je lirai sûrement la suite pour retrouver l’écriture envoûtante et le background…

Someone Le samedi 30 mars 2013 à 17:01
J'ai adoré ce livre !! Vraiment, je l'ai trouvé passionant et je le conseille !

Ajouter un commentaire