Origines

Auteur : Denis Labbé
Saga : Les Errants
Rang dans la saga : N° 1
Editeur : Éditions du chat noir
Date de parution : lundi 2 septembre 2013
Public : 15 ans et plus
Genre : Horreur
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Que faire quand on est une adolescente et que le monde s'écroule autour de soi ? C’est la question qui se pose à Marion, seize ans, que rien ne préparait à une telle catastrophe. Lors d'un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, certains de ses camarades et de ses professeurs sont frappés par un mal étrange. Alors que l'épidémie se répand, elle essaie d'y échapper, en compagnie d'un groupe d'amis rescapés. Mais sans l'aide d'adultes, la tâche va s'avérer délicate et la vie en communauté pas si aisée que cela.

Notre avis

L'avis de Chani

 

Au cours d’un voyage au camp de travail de Struthof (le lecteur aura même droit à un petit cours d’histoire au passage, ce qui n’a pas été pour me déplaire mais je ne suis pas sûre que tous les lecteurs adhèrent), Marion va se trouver confrontée à une épidémie qui semble toucher tout le monde sans distinction. C’est le début d’une course pour la survie, en compagnie des quelques rescapés qui l’accompagnent.

Un livre de zombies, forcément, je n’allais pas passer à côté, mais c’est avec un avis assez mitigé que je sors de ma lecture. Le début du roman est assez lent, Marion ne cesse de trouver les choses étranges, sans pour autant mettre le doigt sur le problème alors que le lecteur a compris depuis belle lurette. La suite est plus intéressante, pleine de rebondissements d’autant que le récit prend place dans un décor assez angoissant. Mais, à côté de ça, les personnages manquent de relief, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, leurs réactions sont parfois agaçantes comme les disputes entre les protagonistes. Ils sont pourtant au fait de ce que sont les zombies mais perdent du temps en puérilités alors qu’ils sont pourtant conscients du danger auquel ils sont confrontés. En même temps ce parti pris donne une touche plus humaine et change des zombie books où un leader sort toujours du lot pour organiser la survie et sauver les autres. Le style de l’auteur est fluide, le roman se lit rapidement, malgré quelques maladresses, notamment dans les dialogues.

Malgré les quelques défauts énoncés plus haut, ce premier tome des Errants se lit facilement. J’aurais aimé un peu plus d’hémoglobine, mais il faut garder en tête qu’il s’agit un roman pour young adults, le côté horrifique ne peut donc pas être trop effrayant. Je lirai sans doute la suite avec plaisir.

elodieM Le mercredi 30 octobre 2013 à 23:01
merci beaucoup pour ton avis il me tente beaucoup

sandbou Le mercredi 30 octobre 2013 à 23:01
moi j'ai au contraire trouvé que leur "puérilité" les rendait humains et surtout ados. Franchement dans tous ces bouquins ou des ados normaux se transforment en superhéros à la première catastrophe, ça me gonfle!! Ce ne sont que des lycéens et personnellement j'ai trouvé que leurs petites chamailleries permettaient de garder un côté réaliste sur leur âge !! Comme quoi, chacun a perçu ces ados de façon différente ;) Et puis en effet, il ne faut pas oublier que c'est du Young Adult... Un peu tôt pour le gore :-D

Ajouter un commentaire