Sang noir

Titre original : Black blood
Saga : La vampire
Rang dans la saga : N° 2
Editeur : J'ai Lu
Date de parution : mercredi 9 février 2011
Public : Adultes
Genre : Urban Fantasy
Note de la rédaction :
Note des internautes :

4° de couverture

Je m'appelle Alisa Perne. Mon ami Ray et moi sommes les derniers vampires. Bien sûr, Ray a un peu de mal à s'habituer à sa condition de buveur de sang, mais mes 5000 ans d'expérience font de moi un excellent professeur. Et nous avons l'éternité devant nous.

Du moins c'est ce que je pensais, jusqu'à ce qu'une vague de meurtres sauvages ne déferle sur les Etats-Unis, des meurtres qui ne pouvaient qu'être l'oeuvre d'autres vampires...

Restait à savoir qui les avait créés. Et comment les arrêter !

Notre avis

L'avis de Chani

 

J’avais hâte de retrouver Alisa et Ray, le mortel qu’elle a transformé en vampire, réincarnation à ses yeux de son défunt mari.

Hélas, leur bonheur va être de courte durée, à croire qu’Alisa ne mérite pas d’être heureuse.

Dans ce tome elle va se retrouver face à un puissant vampire dont elle ignore l’origine, se croyant la dernière (avec Ray), depuis qu’elle a détruit Yaksha. Et ce vampire là ne souhaite pas faire profil bas et profiter calmement de son immortalité, il a décidé d’anéantir la race humaine, et n’hésite pas à créer une armée de nouveaux vampires pour arriver à ses fins.

C’est une Alisa affaiblie et en proie au doute qui va devoir affronter de nouveaux ennemis, aidée en cela par un nouveau personnage, l’agent du FBI Joël Drake, qui est fasciné par l’héroïne.

Cet opus est plus sombre et triste que le précédent, même si l’action est toujours aussi présente, c’est surtout un sentiment de mélancolie qui ressort, d’autant plus que nous allons plonger de nouveau dans le passé d’Alisa et en apprendre davantage sur sa relation avec Krishna.

 

Je termine ma lecture avec un sentiment mitigé. L’originalité est toujours de mise, mais « trop de Krishna tue le Krishna », et ce qui était un atout devient une faiblesse quand on a l’impression d’en apprendre davantage sur les légendes Hindoues que sur l’histoire en elle –même.

Je lirai quand même la suite, en espérant que le passé de Sita ne prenne pas le pas sur la vie d’Alisa.

Kat Le dimanche 29 mai 2011 à 14:49
Alisa est certes plus sombre et réfléchie que dans le premier tome, dont l'ambiance est lourde tout au long du roman. Cela nous permet de découvrir une autre facette de la personnalité de l'héroïne qui, je dois le dire, m'a agréablement surprise. Au moins, l'auteur a su poursuivre sa série en changeant radicalement de direction dans ce second tome. Le troisième, que je suis en train de lire, vous réservera également des surprises qui devraient vous plaire :)

Ajouter un commentaire