Sorcières associées

Auteur : Alex Evans
Saga : Sorcières associées
Rang dans la saga : N° 1
Public : 15 ans et plus
Genre : Urban Fantasy
Note de la rédaction :

4° de couverture

Envoûtement de vampire, sabotage de zombies et invasion de gremlins font partie du quotidien du cabinet Amrithar et Murali, sorcières associées. Dans la cité plusieurs fois millénaire de Jarta, où la magie refait surface à tous les coins de rues, les maisons closes sont tenues par des succubes et les cimetières grouillent de goules, ce n’est pas le travail qui manque ! Mais tous vous le diront : les créatures de l'ombre ne sont pas les plus dangereuses…

Le premier chapitre peut être lu ici : http://merveilles1.over-blog.com/2015/08/sorcieres-associees.html

Notre avis

L'avis de Siana :

Ce roman n’est pour l’instant disponible qu’en numérique, mais à un tout petit prix.

Sorcières associées est exactement le genre de fantasy urbaine un brin steampunk dont j’avais envie depuis longtemps.
Nous y faisons la rencontre de deux femmes, Tanit et Padmé, qui ont ouvert un cabinet de consultations en problèmes magiques de tous genres dans une mégapole où le commerce est roi. À Jarta, le progrès technique côtoie l’archaïsme et le cadre, très indien, change beaucoup des cités européennes qui sont habituellement le lot du steampunk ainsi que de celles, états-uniennes, qui sont l’apanage de la fantasy urbaine. Dans Sorcières associées, on boit du thé, on porte des saris (du moins quand on vient du Paras) et on se déplace en rickshaw !
Ce monde n’est pas le nôtre, mais il pourrait aussi bien l’être (ou le devenir). Après s’être détournés de la magie et l’avoir en quelque sorte « perdue », ses habitants la retrouvent petit à petit et doivent réapprendre à gérer les possibilités de celle-ci, tout comme les problèmes qu’elle peut engendrer.
J’ai vraiment beaucoup aimé le background, cependant les personnages et l’intrigue ne sont pas en reste. Tanit et Padmé sont deux femmes très différentes, ce qui permet d’avoir plusieurs points de vue sur leur société, chacune s’exprimant à la première personne quand le récit se recentre sur elle. Tanit est indépendante, ancienne voleuse, puis espionne, elle est aussi débrouillarde que pragmatique. Padmé, quant à elle, est une femme de cœur, mais n’en perd pas pour autant la tête. Elle est aussi maman, ce qui contribue beaucoup à la complexité de son personnage et me l’a fait apprécier encore davantage. Les personnages secondaires qui gravitent autour des deux femmes ne manquent pas d’intérêt, toutefois j’espère en voir certains davantage développés dans la suite. Jihane, la fille de Padmé, est particulièrement attachante.
L’intrigue est tissée de diverses enquêtes qui, même si elles finissent pas se recouper un peu facilement, sont très plaisantes à suivre et ménagent leur lot de surprises. Cela ne manque pas de logique : ainsi agit le Pouvoir…
Le point négatif de ce roman est indubitablement le nombre impressionnant de coquilles : des fautes bêtes qu’une relecture attentive aurait éliminées facilement. On pourrait dire que c’est typique de l’auto-édition, mais je ne serai pas si catégorique. Contrairement à mes habitudes, ça ne m’a pas découragée tant l’histoire m’a plu, alors je vous exhorte à passer outre, en espérant qu’elles soient vite corrigées. Après tout, c’est l’un des avantages du numérique que de permettre ce genre d’ajustement.
Sorcières associées a été une excellente découverte, une lecture très distrayante. J’espère pouvoir très bientôt lire la suite. J’avais déjà lu et beaucoup apprécié les nouvelles d’Alex Evans que je vous conseille également, ses thèmes de prédilection ainsi que son style valent le détour.


Rectificatif :

L'auteur a précisé que les coquilles ont été corrigées.

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ajouter un commentaire