Tenter le diable

Titre original : Tempting Evil
Auteur : Keri Arthur
Saga : Riley Jenson
Rang dans la saga : N° 3
Editeur : Milady
Date de parution : mardi 27 février 2007
Public : Adultes
Genre : Urban Fantasy
Note des internautes :

4° de couverture

Entrez dans un monde fantastique d’intrigues et de sensualité…
Moitié loup-garou, moitié vampire, Riley Jenson travaille pour une organisation chargée de faire respecter la loi parmi les espèces surnaturelles. Sa nouvelle mission : infiltrer le repaire d’un puissant scientifique qui manipule le patrimoine génétique de l’humanité depuis des années. Pour combattre ce savant fou, elle ne peut se fier qu’à elle-même. Car la jeune femme a des raisons de douter de ses supérieurs ; et ses amants, un vampire et un métamorphe, ne sont pas d’un grand secours, aussi sexy soient-ils. Ils la déconcentrent…

Pinkunicorn Le vendredi 12 avril 2013 à 0:38
Après avoir lâché Riley quelques mois, c'est un peu plus dures de se remettre dans le bain, surtout avec les intrigues génétiques pas génialement explicitées dans les deux tomes précédents. Dans ce tome, on espère ma confrontation ultime avec Starr, le dangereux fou qui crée des monstres. Riley est devenue, en train, de devenir gardienne, et n'est pas encore tout à fait prête à affronter ces épreuves. Mais, les événements vont un peu précipiter. Elle investit les locaux de Starr. En tant que lutteuse, pour divertir ses fidèles lieutenants. Bon, évidement, elle finit à poil. Ce qui est intéressant, c'est l'augmentation de ses pouvoirs ! Depuis le nouveau traitement ? - Quinn, pas si génial que ça finalement, il se comporte en bon salaud parfois. Même s'il reste assez irrésistible pour Riley. Elle va devoir déjouer quelques pièges et apprendre à survivre dans cet environnement. Au final, on a le combat ultime, ou presque qui verra la vengeance de Riley satisfaite. Bon, j'ai pas été exceptionnellement emballée par ce tome, mais il se lit vraiment très vite. Puis, j'ai trouvé Riley beaucoup moins agaçante que dans les tomes précédents, donc, c'est déjà un point assez positif en soi.

Ajouter un commentaire