La débacle des Editions Cauchemars et le cauchemars des auteurs
Source : Blog de Stéphane Soutoul Rédigé par : Exécutrice

On vous le disait il y a quelques semaines déjà, les éditions Cauchemars mettent la clé sous la porte, très certainement à cause d'une mauvaise gestion, entrainant avec eux les auteurs, dont Stéphane Soutoul, dans leur débacle.

Je fais cet article aujourd'hui pour partager avec vous tous le désarroi de Stéphane, exprimé dans son blog. En signe de soutien pour lui, pour son travail, pour son talent, ainsi que pour tous les autres auteurs de talent qui sont impactés par la chute de Cauchemars.

Voici quelques passages du message de Stéphane, que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur son blog.

"Avec l'arrêt des activités des éditions Cauchemars, la diffusion de cet ouvrage n'est plus assurée. Après vérification, il s'est avéré que le contrat d'éditeur me liant à cette maison n'est pas légal."[...]

"Pour ceux qui se poseraient la question, je n'ai pas touché un seul centime depuis fin avril, date à laquelle les premiers droits d'auteurs devaient être versés. En fait, je n'ai plus aucune nouvelle…"

"Ce billet ne se destine pas à partager ma frustration ou me plaindre. Simplement à vous mettre en garde sur les pratiques de ce qui fut les éditions Cauchemars, de ses procédés en coulisse, et de l'indisponibilité du recueil Chimères d'albâtre, ouvrage qui, j'en ai conscience, risque de mettre un terme à mon activité d'écriture après autant de remous. Difficile de regagner la confiance d'un lectorat suite à de tels scandales…"

Il m'est insupportable de voir un auteur de talent comme Stéphane être si négativement impacté, au point de remettre en doute son envie d'écrire et de penser que les lecteurs ne voudront plus de lui.

Stéphane, si tu lis ces lignes, sache que tous tes lecteurs te sont fidèles et te suivront où que tu ailles ! Ta plume est belle et je suis certaine que des éditeurs sérieux sauront te donner la chance de continuer à écrire et à être publié de nouveau !

Reste encore à dire que bien entendu, le cas de Cauchemars n'est pas une généralité et qu'il ne faut pas avoir peur des petits éditeurs qui font un travail admirable avec peu d'argent ! Pour preuve d'autres maisons comme le Petit Caveau ou les Editions du riez ont toujours honoré leurs commandes, même si le marché n'est pas toujours florissant.

Je vous demande de faire passer le message à votre niveau, afin que de tels agissements ne se reproduisent pas. Merci pour les efforts que vous ferez pour soutenir nos prometteurs auteurs français.

Anonyme Le vendredi 17 juin 2011 à 2:43
Mince quelle sale histoire..:(

Astrid Le vendredi 17 juin 2011 à 2:43
Le pire dans tout ça c'est que "Éditions Cauchemars" n'existerait même pas... Celui qui les a créé est auto-entrepreneur et donc légalement concerné mais le nom de la maison d'éditions n'aurait été répertorié nulle part : du coup, les auteurs ont écrit pour rien. Tout ça m'a l'air bien douteux... mais Stéphane continuera d'écrire, il n'y a pas de raison !!!

Ajouter un commentaire