Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Titre original : The Hobbit : The Desolation of Smaug
Réalisateur : Peter Jackson
Date de sortie : mercredi 11 décembre 2013
Note de la rédaction :
Note des internautes :

Synopsis

La Désolation de Smaug raconte la suite des aventures de Bilbon Sacquet, parti reconquérir le Mont Solitaire et le Royaume perdu des Nains d'Erebor, en compagnie du magicien Gandalf le Gris et des 13 nains, dont le chef n'est autre que Thorin Écu-de-Chêne.

Après avoir survécu à un périple inattendu, la petite bande s'enfonce vers l'Est, où elle croise Beorn, le Changeur de Peau, et une nuée d'araignées géantes au cœur de la Forêt Noire qui réserve bien des dangers. Alors qu'ils ont failli être capturés par les redoutables Elfes Sylvestres, les Nains arrivent à Esgaroth, puis au Mont Solitaire, où ils doivent affronter le danger le plus terrible – autrement dit, la créature la plus terrifiante de tous les temps qui mettra à l'épreuve le courage de nos héros, mais aussi leur amitié et le sens même de leur voyage : le Dragon Smaug.

(Source : Première)

Notre avis

L'avis d'Exécutrice : 5/5

J’avais beaucoup aimé Un Voyage inattendu et c’est avec une certaine fébrilité que toute ma petite famille et moi attendions La Désolation de Smaug de Peter Jackson.

Le deuxième volet du Hobbit est à la hauteur de mes espérances ! On retrouve tout ce qui fait qu’on aime la patte de Peter Jackson sur l’œuvre de Tolkien : des décors magnifiques, d’excellents acteurs, de sublimes costumes, des effets spéciaux à couper le souffle et une vision très précise de l’univers de la Terre du Milieu.

Tous les événements du film ne sont pas dans l’œuvre originale de Tolkien ou ne se déroulent pas exactement comme dans le roman, mais, personnellement, ça ne me gêne pas. Comme pour toutes les adaptations de roman au cinéma, le réalisateur fait des choix artistiques. Ici il a choisi de montrer Legolas, par exemple, lorsque la compagnie de Thorin traverse la forêt noire. Ok, dans Bilbo le Hobbit Legolas n’est pas évoqué. Mais, Legolas est bien le fils de Thranduil et Thranduil est bien le roi des Elfes Sylvains et lorsqu’il a écrit Bilbo il n’avait peut-être pas encore créé le personnage de Legolas. Rien n’interdit donc Peter Jackson d’extrapoler un peu en mettant le prince de la forêt noire en lumière. Bref, je disais donc il s’agit d’une adaptation et elles sont toujours plus ou moins fidèles, du moment que l’esprit est bien présent, je suis satisfaite. Et je suis très satisfaite par le travail de Peter Jackson qui connaît très bien son sujet et son métier.

L’ambiance de ce second volet est très différente de celle du premier. Quand Un Voyage inattendu était enjoué et insouciant, avec des chants et des rires, La Désolation de Smaug est plus sombre et plus grave. Leur voyage est bien plus compliqué et dangereux qu’ils ne l’avaient soupçonné et ça se ressent dans le film. La toute première scène rappelle l’arrivée des Hobbits à Bree dans La Communauté de l’anneau, il fait nuit, il pleut, et Peter Jackson fait un petit caméo comme à son habitude ! Cette scène donne vraiment l’ambiance du film.

Inutile de revenir sur les effets spéciaux, les costumes, le maquillage, les décors, c’est comme toujours magnifique et terriblement bien fait.

Les acteurs sont tous excellents et la voix de Smaug, en fait celle de Benedict Cumberbatch, est parfaite ! On retrouve Orlando Bloom dans son rôle, plus de 10 ans après Le Retour du Roi et bien que ses lentilles soient un peu différentes, le personnage est toujours aussi classe, dixit mes enfants ! « Legolas, il est hyper méga classe et je l’ai trouvé encore plus fort que dans Le Seigneur des Anneaux ! » m’a dit mon grand de 10 ans, je le crois sur parole, l’ayant moi-même trouvé très bien, même s’il est plus vieux, même s’il est moins maigre, même quoi !

La Désolation de Smaug est donc un film qui tient ses promesses et qui fait rêver les yeux ouverts, c’est trop rare pour ne pas se précipiter au cinéma et profiter de trois heures de rêve éveillé ! 

nonore38 Le lundi 7 juillet 2014 à 9:27
je trouve Bilbo le hobbit mieux que le saigneur des anneaux, moins noir et plus joyeux. Les nains sont marrants, je les adore!

Ajouter un commentaire