Man Of Steel

Réalisateur : Zack Snyder
Date de sortie : mercredi 19 juin 2013
Note de la rédaction :

Synopsis

Un petit garçon découvre qu'il possède des pouvoirs surnaturels et qu'il n'est pas né sur Terre. Plus tard, il s'engage dans un périple afin de comprendre d'où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s'il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l'espoir pour toute l'humanité.

Notre avis

L'avis d'Exécutrice : 4/5

Man of Steel de Zack Snyder explore les origines de Superman et la découverte de sa véritable nature.

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas une experte en comics, je n’ai jamais lu un Superman. Mes seules « connaissances » en la matière sont les films avec Christopher Reeves et la série Lois et Clark… autant dire que bon, je ne suis pas qualifiée pour vous dire si ce film est une bonne adaptation ou pas. En revanche ce que je peux vous dire, c’est que j’ai aimé. J’ai aimé les acteurs, les effets spéciaux, l’ambiance, le rythme, les costumes, les scènes de combat, etc.

Le film commence sur Krypton où on assiste à la naissance du petit Kal-El et aux événements qui ont conduit ses parents à l’envoyer sur Terre, seul dans une capsule. Les visuels de Krypton sont magnifiques et les effets spéciaux sont saisissants. Sous nos yeux se déroulent les dernières heures d’une planète et de tout un peuple ainsi que l’adieu d’une mère à son enfant et ça a fait son petit effet sur moi.

Russell Crow en Jor-El dans Man Of Steel

Le film est dans l’ensemble très bien réalisé, on sent d’ailleurs un peu la « patte » de Nolan, qui en est le producteur exécutif, dans les costumes et dans le côté un peu sombre de l’ensemble. Une bonne moitié du film est consacrée à la quête initiatique de Clark ; il se cherche, il veut découvrir ses origines et quelle place occuper dans ce monde qui n’est pas le sien. Snyder a beaucoup utilisé le flash-back pour nous montrer les épreuves qui ont façonné sa personnalité au fil des années, ses relations avec son père adoptif et avec les autres enfants de son âge. J’ai apprécié les flash-back, ils rendent le personnage réel et concret, pas juste un gars en collant et aux cheveux gominés qui débarque les bras croisés pour donner des leçons.

Le reste du scénario n’a rien de bien original mais l’histoire tient la route, je ne vous en dirai pas d’avantage pour ne pas spoiler, ça serait dommage.

Je dois dire qu’Henry Cavill incarne parfaitement l’homme de fer. Il a le physique : grand, brun, la mâchoire carrée, la fossette au menton et niveau musculature, on peut dire que le préparateur physique qui l’a entraîné a bien fait son travail… nous dirons qu’il porte bien le costume !

Henry Cavill est Superman dans Man Of Steel

Parlons des costumes justement. Vous aurez tous remarqué que Superman a enfin appris à mettre son slip sous ses vêtements, je sais que sur ce coup-là les costumiers ont rompu avec le comics mais avouons que c’est un heureux choix, non ? Mis à part cette histoire de slip qui ne fait a priori pas l’unanimité, les costumes de Krypton sont vraiment de toute beauté. James Acheson et Michael Wilkinson ont vraiment fait du beau boulot, tout comme les gens des décors et des effets spéciaux !

Ayelet Zurer dans le rôle de Lara Lor-Van dans Man Of Steel

Niveau Casting, on a une belle brochette d’acteurs, connus ou moins connus, mais tous jouent vraiment bien. J’ai été surprise de voir Laurence Fishburne dans le rôle de Perry White mais ça fonctionne, de toute façon c’est un excellent acteur alors pourquoi ça n’aurait pas fonctionné ? Amy Adams joue une Loïs Lane agréable, bien que blonde. Elle est bien loin de la Loïs insupportable campée par Terry Hatcher de mes souvenirs de la série. Kevin Costner n’est malheureusement pas à l’écran assez longtemps, et Russel Crow est parfait dans le rôle de Jor-El, même si franchement, ils ont une super technologie holographique sur Krypton… Le général, Zod joué par Michael Shannon, est très crédible, il a une bonne tête de méchant (au passage, le maquillage aussi est vraiment bien fait), il fait un peu peur même avec ses cicatrices. Son bras droit, Faora-Ul jouée par Antje Traue est également à la hauteur d’un rôle de méchant. Quant à Henry Cavill, il ne se contente pas de bien porter le costume ! C’est un très bon acteur qui jusqu’ici n’avait pas eu trop l’occasion de briller au cinéma, mais si vous aviez vu The Tudors, vous saviez déjà qu’il était doué. Il incarne un Superman très humain ou plutôt très réel. Il est honnête et bon mais il n’est pas moralisateur comme j’avais pu trouver le personnage auparavant.

Enfin, mention spéciale pour Hanz Zimmer qui signe une bande originale de plus, elle est très agréable à écouter, douce et vibrante le plus souvent, énergique pendant les scènes d’action. Bref, une bonne BO à écouter et réécouter !

Pour conclure, Man Of Steel est donc un très bon divertissement, avec de bons acteurs, de beaux costumes et des scènes de baston dignes de DBZ (houla je parle beaucoup de DBZ dans mes chroniques, ça ne va pas du tout ça !).

Si vous l’avez aimé, sachez qu’une suite est déjà prévue pour 2014 ! 

 

L'avis d'Oskarya: 2/5

 

Man of Steel ou Superman au XXIe siècle.

On efface tout et on recommence, et comme on recommence en 2013, on modernise le personnage, le costume, les méchants. Donc exit Superman, bonjour Man of Steel. Qu'on ne se trompe pas il s'agit toujours de Kal-El le kryptonien, fils de Jor-El, connu aussi sous le nom de Clark Kent, journaliste binoclard du Daily Planet. Il a juste troqué son costume en lycra bleu et rouge pour une armure bleu foncé, sortie on ne sait d'où, avec un « S » moins voyant et plus combattant. Heureusement, il lui reste sa cape rouge on le reconnaît donc. Non mais sérieusement y avait-il une seule bonne raison de « dépoussiérer » le mythe de Superman, son costume était-il en train de prendre les mites. Personnellement je n'avais rien vu. J'en étais encore à « Superman, Returns » de Bryan Singer, peut-être pas un chef d’œuvre mais qui avait au moins le mérite de ne pas être trop mauvais, avec un Kevin Spacey en Lex Luthor génial et un générique de début qui est peut-être l'un des plus beaux du cinéma. Une vraie suite du Superman de mon enfance avec Christopher Reeves, un Superman avec une pointe d'humour et qui faisait rêver.

Ici donc on oublie le rêve et on découvre le côté sombre de l'histoire, enfin on essaie de nous montrer un côté sombre à l'histoire. Parce qu'à l'origine l'enfance de Clark n'est pas de tout repos, et est déjà bien assez triste comme ça, est-ce la peine d'en rajouter des tonnes pour nous faire comprendre que sa différence a été un fardeau durant toute son enfance ? La mort de son père adoptif un traumatisme ? Qu'avoir été abandonné par ses vrais parents à bord d'un astronef encore bébé a été un choc ? On nous rajoute des violons là où il y en a déjà. Et la portée psychologique du film en devient lourde.

Et les acteurs en rajoutent sur ce côté sombre. Je ne m'arrêterai pas sur leurs performances, il n'y a rien à dire, ils ont fait ce qu'on leur demandait, même si j'ai comme dans l'idée qu'ils se sont ennuyés lors du tournage de ce film autant que moi à le regarder. De toute façon, les vrais héros ce sont les effets spéciaux.

Et, comme déjà dit, on est dans les années 2010 avec des moyens bien plus importants que ceux disponibles dans les années 1970 pour nous faire des effets spéciaux du tonnerre de Zeus ! Oui enfin le numérique c'est bien mais à haute dose tu te retrouves devant un dessin animé. Lors de la bataille finale, je ne savais plus ce que je regardais un film ou un anime. Je trouve que le cinéma perd beaucoup de sa magie avec ces effets numériques à gogo, et ce Man of Steel en pâtit vraiment. Il est l'exemple même du film à très gros budget qui ne sert à rien. Ni à nous divertir, ni à nous apporter du rêve, ni même à nous offrir une nouvelle vision du personnage principal, le tout avec une morale toute américaine et bien gnangnan.

La patte de Nolan est aussi très présente dans ce film, Man of Steel doit rencontrer the Dark Knight en 2016 et ça se voit. On nous y prépare en nous plongeant dès le début du film dans une ambiance sombre à la « Dark Knight ». Je ne suis pas fan des films de Nolan et pour moi The Dark Knight c'est Batman, et Batman c’est Burton et Keaton. Puriste je suis, puriste je reste.

Donc si vous aimez regarder des effets numériques à vous en abîmer les yeux, les héros so dark et faussement déchirés (je parle de psychologie, hein) ce film est pour vous. Sinon je vous conseille de vous refaire la saga Superman avec Christopher Reeves (le 1 et 2, après vaut mieux oublier) suivi du film de Singer, enfin des films où Superman s'appelle Superman et est vraiment Superman.

David Xanax Le samedi 28 mars 2015 à 1:32
Oskarya, à part les quelques films que tu cites, quels sont les comic books que tu conseillerais pour aborder convenablement les divers aspects de superman et batman ? J'ai envie de sauter le pas.
Oskarya Le samedi 28 mars 2015 à 1:32
Comme je l'ai déjà avoué, je ne lis plus les comics depuis très longtemps, ma chronique est purement cinématographique et je me base sur les aspects des personnages et univers montrés par les différents acteurs et réalisateurs des films de Batman et Superman. En aucun cas et à aucun moment je ne parle des comics, car je ne les connais pas et ne me permettrais aucune critique, remarque ou comparaison les concernant, je n'ai pas la culture nécessaire pour ça. Mais si tu veux des conseils ciné je suis tout à fait apte à te renseigner.

Ajouter un commentaire