La valse des vampires
Rédigé par : Team V&S

Une chauve-souris s’envole dans la clarté d’une pleine lune ronde et sanglante dont les faibles rayons éclairent le vieux donjon d’un château abandonné perché sur un pic montagneux inaccessible. Sur un balcon une silhouette d’homme, vêtue de noir et dont la cape flotte au vent telles des ailes géantes, serre dans ses bras une frêle jeune fille en chemise de nuit blanche et dont les longs cheveux blonds cachent le visage. L’homme semble embrasser dans un élan de passion le cou blanc de sa compagne qu’il serre dans ses bras comme un trésor. Mais la robe blanche révèle la réalité, les crocs plantés dans la chair de la vierge laissent échapper un flot de sang écarlate. Un vampire hante ce lieu. Il est partout dans la littérature, à la fois séduisant et dangereux, intelligent et retors, le voici qui mène le bal de cet article que nous lui consacrons.

Oskarya


Mon vampire préféré est sans hésiter et sans grande surprise le Dracula de Bram Stoker.
Il est l’archétype même du vampire, sombre, mystérieux, charismatique, dangereux. Dracula est un personnage attirant dont la malfaisance, même si elle semble prouvée au travers des témoignages des protagonistes de l’histoire, reste à démontrer. Il est le héros du roman, un héros qui marque les esprits et dont chacun se souvient. Je l’ai découvert jeune avec « la fiancée de Dracula » d'Olivier Cohen, et j’ai très vite lu la version de Stoker, que j’ai adorée.
Et puis il faut bien avouer que Coppola a su, dans son film, le rendre irrésistible sous les traits de Gary Oldman.

Daisyka


Je suis plus adepte des loups-garous, du coup j'ai eu du mal à choisir mon vampire. Après réflexion, j'ai opté pour Ethan Sullivan que l'on peut retrouver dans Les vampires de Chicago. Il ressemble fort à un alpha, mais du côté vampire. Maître de son clan, il va le diriger comme un père qui protège et guide ses enfants dans un monde où on ne veut pas d'eux. Son caractère calme lui permet de prendre avec sagesse les meilleures décisions pour son peuple, au risque de devoir se battre pour faire respecter le calme et la paix. Certes, ces vampires-là sont moins méchants que dans les anciens livres et films sur leurs congénères, mais j'aime voir ce que ça pourrait être de cohabiter avec eux dans notre monde et cette série m’a permis cela.

Siana


Mes vampires préférés sont classiques, symboles de transgression plus que de la brillante immortalité – tellement enviée – qu’ils représentent de nos jours. J’aime les histoires gothiques, sombres et semant le doute à chaque page.
Ma préférence va à Carmilla, si tant est que l’on accepte ou non que la jeune fille soit un vampire. Notons au passage que l’on rencontre peu de vampires femelles et encore moins ayant un quelconque intérêt. La plupart du temps, on en fait des cruches insipides, des femmes-enfants éthérées, capricieuses, inconséquentes et peu futées. Mais bref.
Carmilla est aussi une femme-enfant, néanmoins elle est plus mystérieuse, complexe et dérangeante par l’attrait séducteur qu’elle exerce sur une « âme innocente ». Mais n’est-elle pas une victime finalement ?

MaRizLor


Mon vampire préféré (même si je les aime tous :p) est Matthew Clairmont que l'on découvre dans Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness.
J'aime énormément le fait qu'il soit complexe. Il a tous les attraits que l'on retrouve chez un vampire classique puisqu'il est sombre et mystérieux. Il a également ce côté dangereux qui le rend, à mon avis, attirant. Même si par moment dans la lecture on sait très bien que la raison voudrait que l'on dise à Diana de s'éloigner le plus de possible de lui, qu'est-ce qu'on la comprend de ne pas le faire !

Cecily


De toutes les créatures de la nuit, le vampire n’est pas forcément celle que je préfère, mais si je devais choisir un vampire qui m’aurait subjuguée alors ce serait Eric Northman de la série La Communauté du Sud de Charlaine Harris. Pourquoi ? Eh bien, c’est tout d’abord la première série de livres sur les vampires que j’ai lue donc qui m’a pour le moins marquée aussi. La description d’Eric est assez alléchante (enfin chacun ses goûts hein ^^), un beau et grand Viking vieux d’un millénaire, il possède également un certain charisme, une aura de mystère qui plane autour de lui. Mais l’évolution du personnage est tout aussi intéressante, il n’est pas le vampire que l’on pense, cruel et un peu froid, mais il a conservé une part d’humanité, qui resurgit avec Sookie, le rendant plus touchant et attachant.

Chani


Qui n'a jamais rêvé que Jean-Claude l'appelle "ma petite" ? Décrit comme un grand brun aux long cheveux et aux yeux bleus, Dandy séducteur au charme magnétique, le maître de St Louis a un passé assez chaotique. Jouet sexuel d'autres vampires, il a ensuite vu ceux qu'il aime disparaître et a ensuite été sous les ordres de Nikolaos avant d'enfin avoir l'occasion de s'émanciper. Jean-Claude est rusé et plein d'humour, il n'est pas difficile de s'imaginer comment Anita a pu tomber amoureuse de lui, le personnage est bien plus agréable et charismatique que Richard, le chef de la meute de loups-garous de la ville. En tout cas, personnellement, j'aurais volontiers été faire un tour au Plaisir Coupable...

Exécutrice

Lestat, ah Lestat ! Quel vampire magnifique ! Vous le connaissez tous, que vous ayez lu les Chroniques des vampires d’Anne Rice ou que vous ayez vu Entretien avec un vampire de Neil Jordan.
Il est cruel, flamboyant, il assume totalement sa nature de prédateur. C’est un monstre, comme sont censés l’être les vampires, mais Anne Rice a su créer un être doué de sentiments, qui bien que n’étant pas humains, sont des vestiges de son humanité perdue. Il cherche désespérément le contact de ses semblables, à se constituer une famille mais n’y parvient jamais du fait même de sa nature.
Lestat est un personnage qu’on adore, qu’on adore détester parfois, parce que c’est un monstre attachant et qu’il réveille beaucoup de choses enfouies en nous. Il est incontournable si on aime les vampires et, de manière plus globale, les écrits d’Anne Rice sont des œuvres sur lesquelles on ne peut faire l’impasse.

Nesshime


S'il y a bien un vampire alpha, c'est Bones, de la série Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost. J'adore Bones, je le déteste aussi, mais je l'aime plus... C'est le genre de type badass mais au cœur tendre, prêt à tout pour protéger Cat, ses amis et les gens qui lui sont fidèles. Il est arrogant, prétentieux, cachotier, colérique... Je l'adore ! Il transpire la virilité, le charisme et il ne reculera jamais devant l'adversité. Un vrai chef, en mode brun sexy qui ne porte pas de sous-vêtements !

marie-arwen Le dimanche 11 octobre 2015 à 2:09
Lestat, le vampire d'Anne Rice. Elle en a fait un être torturé, compliqué, qu'on aime et qu'on adore, dont on a peur mais qu'on aimerait rencontrer, un être à part, à la fois bon et indifférent, capable de compassion et à la fois sans pitié. Lestat

Anastasia33 Le dimanche 11 octobre 2015 à 2:09
Waouh ! Choisir un seul vampire c'est bien difficile !! En premier lieu, c'est Bones qui m'est venu à l'esprit, mais il y a aussi Mathew Clermont, Janvier le Cajun de Chasseuse de vampires 7 de Nalini Singh. Mais ma préférence, reste pour les sangs chauds ;)
Exécutrice Le dimanche 11 octobre 2015 à 2:09
On aime bien les louloups nous ^^

Ajouter un commentaire