Les Chats des neiges ne sont plus blancs en hiver

Editeur : Editions de l'Homme Sans Nom
Date de parution : lundi 1 juin 2020
Public : Adultes
Genre : Fantasy
Note de la rédaction :

4° de couverture

Morz est la terre la plus au nord du monde. Des siècles plus tôt, la neige a cessé de tomber et la glace a fondu, devenue une boue informe et immonde.

Il y a une ombre dans l'est de Morz ; celle de Noir, un esprit maléfique prêt à tout pour provoquer la ruine du royaume. Sur ses talons court le Second, un guerrier prodigieux, plus cruel et féroce que tous les séides gravitant autour d'eux.

Il y a un enfant sur le trône de Morz : on attend de lui la ferveur de ses ancêtres pour maintenir le royaume dans la Lumière. Mais le prince Jaroslav doute de sa place, de son pouvoir, et ne souhaite qu'une seule chose : vivre en paix.

Et dans le nord, près des montagnes, ourdissent les sorcières, vengeresses, dévorées par le rêve incertain de refaire un jour tomber la neige sur leur monde déchu.

Notre avis

L'avis de Littlewolf

La neige a disparu du royaume de Morz il y a longtemps. C’est désormais le dieu Eldan et son représentant, le jeune prince Jaroslav, qui guident ses citoyens dans la lumière. Mais dans l’ombre des grottes, Noir prépare sa revanche et s’associe avec les sorcières pour faire revenir l’hiver…

Dans ce roman, l’auteure s’amuse à jouer avec les clichés de la fantasy. Cependant, le roman est loin de se limiter au combat éternel de la lumière contre les ténèbres. Car même si c’est le centre de l’intrigue, on se focalise avant tout sur les personnages. On suit principalement Agnieszka, le second de Noir, dans sa quête pour l’aider à ramener la neige sur Morz mais aussi Noir et Jaroslav. Noir est une créature mystérieuse, faites de ténèbres dont on ne comprend pas la nature ni les motivations. Le mystère ne s’éclaircit qu’à la fin du roman qui réserve d’ailleurs quelques surprises. Celle-ci fort réussie, elle conclut bien le roman et fait vite oublier certains passages que j’ai trouvés un peu longs. Quant à Jaroslav, c’est un personnage torturé fort intéressant dont j’aurais aimé creuser encore un peu plus la psyché.

Il y a aussi toute une galerie de personnages secondaires. Même s’ils viennent étoffer le casting, on en sait assez peu sur eux et leur passé et je me suis parfois demandée ce que certains apportaient réellement au récit. Leur rôle est parfois tellement flou que l’on se demande pourquoi l’auteure les a introduits. Ceci dit, ce parti pris de montrer principalement les personnages dans leur présent est intéressant et confère une atmosphère particulière au roman, c’est au lecteur d’essayer de percer les motivations de chacun et de spéculer sur leur histoire. J’ai quand même trouvé certains personnages secondaires forts intéressants, plus particulièrement Asriel et j’aurais vraiment aimé en apprendre plus sur elle.

Le style du récit est assez surprenant, c’est plutôt poétique et tourné vers l’introspection. Pas du tout ce à quoi je m’attendais en commençant ma lecture. J’ai donc été surprise et personnellement ravie de ce choix artistique. D’un autre côté, l’approche de l’auteure est assez perturbante et rend l’inclusion du lecteur dans le récit difficile, surtout que l’on en sait assez peu sur les personnages et leur histoire. On se sent donc parfois un peu perdu mais ça vaut vraiment la peine de s’accrocher.

Les Chats des neiges ne sont plus blancs en hiver est un roman de fantasy étonnant qui a su me surprendre. Malgré un univers séparé entre ténèbres et lumière, il dépeint des personnages nuancés qui sont loin d’être aussi unidimensionnels qu’ils ne paraissent au premier abord. J’ai beaucoup aimé Agnieszka, j’ai aimé la suivre et vivre avec elle ses doutes et je dois avouer qu’elle m’a fait pencher pour les ténèbres. J’ai aussi énormément apprécié le côté atypique du récit et je vous invite vivement à le découvrir.

Buffyvampires Le mercredi 1 juillet 2020 à 20:23
Il me tente grave !

Ajouter un commentaire